Tension au Sahel : la Hongrie se dit prête à déployer 80 contingents militaires au Mali pour soutenir la France

Depuis Bruxelles, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjártó, a annoncé la volonté de son pays d’envoyer des troupes au Mali dans le cadre de la force Takuba mise en place par la France dans sa stratégie de lutte contre le terrorisme au Sahel

S’il y a un point sur lequel on peut tous être d’accord, c’est que la crise malienne a attiré, ces dernières années, l’attention toute particulière de pays occidentaux qui ne se sont jamais autant préoccupés du continent noir. En tout cas, conscients des enjeux géopolitiques et géostratégiques qui se jouent dans cette partie du monde, ils veulent tous y écrire une page de leur Histoire.

Ainsi, après l’Allemagne, l’Espagne, la Suède, le Danemark, c’est au tour de la Hongrie de Viktor Orban d’afficher sa volonté d’envoyer des troupes dans ce pays sahélien qui, ces dernières années, a vu une grande partie de son territoire tomber entre les mains des Djihadistes.

En effet, ce 24 janvier, Lecourrier-du-soir.com a appris de la presse hongroise que ce pays souhaite envoyer des troupes au Mali. C’est du moins l’information révélée ce lundi par le média Hungary Today qui indique que la diplomatie hongroise dirigée par le ministre des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, souhaite prendre part à la force Takuba pilotée par la France.

“80 contingents hongrois prêts pour rallier le Sahel”

D’après la même source, les propos du chef de la diplomatie hongroise ont été tenus en marge d’une conférence internationale organisée ce lundi à Bruxelles et qui a réuni les sept pays membres de Takuba. Citant Péter Szijjártó, Hungary Today nous apprend que la Hongrie se dit prête à déployer au Mali 80 contingents.

Le chef de la diplomatie hongroise justifie le déploiement de troupes au Sahel par la nécessité de lutter contre le terrorisme et l’immigration clandestine. “Notre position est que les vagues migratoires en provenance d’Afrique doivent être jugulées plutôt qu’encouragées et la situation doit être améliorée afin d’atteindre cet objectif”, a-t-il martelé.