Tension en Russie : le chancelier allemand fait du Macron et refuse de faire un test PCR pour rencontrer Poutine

Olaf Scholz, nouveau chancelier allemand, a refusé un test PCR mardi 15 février lors de son voyage en Russie où il devait rencontrer Vladimir Poutine pour aborder le dossier ukrainien

Le chancelier Scholz fait du Macron. Deux semaines après la visite très controversée d’Emmanuel Macron en Russie, c’est au tour du chancelier allemand de déclencher une vive polémique en suivant les traces de Macron qui, lui, avait refusé un test PCR pour rencontrer Vladimir Poutine.

C’est en tout cas la révélation faite ce 16 février par le média russe, Moscow Times. “Le chancelier allemand Olaf Scholz est devenu le deuxième dirigeant européen à refuser, la même seule, un test PCR lors de sa visite au Kremlin mardi”, révèle le média russe. Citant la presse allemande, Moscow Times fait savoir que le chancelier avait été testé par un médecin allemand.

Ainsi, comme ce fut le cas avec Macron, les deux chefs d’Etat (allemand et russe) se sont bien entretenus sur la question de l’Ukraine mais ont, lors de leur échange, dû être séparés par une longue table afin d’éviter tout contact. Une scène qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Il convient de rappeler qu’il y a plus d’une semaine, Emmanuel Macron avait suscité un vif tollé en France où, lors de sa visite à Moscou, il était séparé de son homologue russe par une longue table. Un détail qui n’est pas passé inaperçu et qui avait provoqué des réactions hilarantes sur les réseaux sociaux.

Quelques heures plus tard, le Kremlin confirmera, par le truchement de son porte-parole, Dmitry Peskov, que le chef de l’Etat français avait refusé un test PCR avant sa rencontre avec Poutine. Interpelé sur cette rumeur, le porte-parole du Kremlin avait répondu : “oui, en effet”,

Mais, Peskov s’était bien gardé de fournir davantage de détails sur cette affaire. “Je ne veux pas entrer dans des détails. Certains choses doivent être tenues secrètes. Je ne peux pas en dire plus”, ajoute-t-il.