Tensions en Afrique : accusé de vouloir déstabiliser le Mali, le président ivoirien, allié de Macron, dément catégoriquement

Dans un point de presse tenu en Afrique du Sud en marge de sa visite officielle dans ce pays, le président ivoirien, Alassane Ouattara, dément toute tentative de déstabilisation du Mali de la part de son pays 

Alassane Ouattara tente de se laver de tout soupçon. Moins d’une semaine seulement après l’arrestation de 49 militaires ivoiriens au Mali et moins de 24 heures après l’attaque terroriste qui a visé une base militaire non loin de Bamako, des rumeurs sur une tentative de déstabilisation du Mali vont bon train et le voisin ivoirien est indexé du doigt.

Des accusations qu’Alassane Ouattara, président du Mali, a balayées d’un revers de main lors de son déplacement en Afrique du Sud où il a rencontré son homologue Cyril Ramaphosa. Face à la presse, l’homme fort d’Abidjan a nié en bloc et souligne l’amitié qui lie le peuples malien et ivoirien.

“Le Mali est un pays ami et des populations frères et sœurs. Par conséquent, il n’est pas question pour nous de nous engager dans une quelconque tentative de déstabilisation”, a-t-il fermement déclaré. Face à la presse, le président ivoirien a renvoyé la balle à l’Organisation des Nations-Unies.

“Je pense que c’est les Nations-Unies qui doivent faire la transparence totale dans cette affaire et c’est pour cela d’ailleurs que j’ai eu un entretien avec Madame la vice-secrétaire générale, Mme Amina, le mardi dernier. Tout le monde regrette cette situation et je pense qu’il faut qu’il y ait un dénouement rapide”, ajoute-t-il.

Ci-dessous une partie de sa déclaration prononcée depuis l’Afrique du Sud