Mauvaise nouvelle pour Macron : 6 pays européens suspendent le vaccin AstraZaneca qu’il veut imposer aux soignants

0
864

Six pays européens viennent de suspendre le vaccin d’AstraZaneca après des cas graves. Une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron dont le gouvernement envisage d’imposer ce vaccin aux soignants

Une victoire pour les soignants et une défaite lamentable pour Emmanuel Macron. Au moment où une véritable bataille politique oppose l’Etat français aux soignants qui refusent catégoriquement le vaccin AstraZaneca, une très mauvaise nouvelle tombe pour le président français dont le gouvernement a confirmé il y a deux jours qu’il étudie très sérieusement la piste d’une vaccination obligatoire pour les soignants.

En effet, six pays européens ont suspendu temporairement le vaccin en raison des effets graves notés chez des personnes qui l’ont pris. Parmi les pays ayant déjà suspendu AstraZaneca sur leur territoire, figurent : le Danemark, la Norvège et l’Islande. Dans la presse espagnole, on souligne que l’Autriche fut le premier pays à avoir pris la décision de suspendre le vaccin sur son sol suite à la mort d’une personne et l’hospitalisation d’une autre qui ont toutes deux reçu la dose du vaccin.

“L’Agence Européenne de Médicament minimise”

Fait étonnant : malgré le danger du vaccin, l’Agence Européenne de Médicament (AEM) encourage les Etats à recourir au vaccin AstraZaneca pour immuniser leur population le temps qu’une enquête, déjà ouverte, puisse apporter des précisions sur les effets secondaires notés chez plusieurs personnes.

Ainsi, dans un communiqué publié sur le site de l’Agence Européenne et cité par le média espagnol El Pais, on pouvait lire : “la position du comité de sécurité de l’AEM est que les avantages du vaccin dépassent les risques et que donc on peut continuer à administrer le vaccin le temps que les cas de thrombose signalés fassent l’objet d’une enquête”.

Cette suspension est un coup dur pour Emmanuel Macron dont le gouvernement envisage de rendre obligatoire le vaccin AstraZaneca aux soignants. D’ailleurs, cette semaine, Olivier Véran a adressé une lettre à ces derniers les exhortant à se faire vacciner rapidement. Et Macron ne sera pas le seul à être dans l’embarras car ces dernières heures, l’Académie de Médecine a également appelé à rendre le vaccin obligatoire pour le personnel soignant.

En tout cas, ce jeudi, à l’annonce de la suspension du vaccin AstraZaneca, les réactions ont été nombreuses en France, notamment sur les réseaux sociaux où beaucoup accusent l’Etat de vouloir transformer les soignants en cobayes.