Tension à l’Elysée : Macron refuse de recevoir le président suisse qui a annulé un contrat de 5 milliards avec la France

Les médias suisses révèlent qu’Emmanuel Macron a annulé une rencontre avec Guy Parmelin, président de la Confédération suisse à l’Elysée, prévue en novembre prochain. D’après la presse suisse, le président français n’a pas apprécié que les Suisses annulent, sans le prévenir, un contrat d’achat d’un Rafale français pour un montant de 5,5 milliards d’euros. Genève a finalement préféré acheter un F-35 américain

Sale temps pour Emmanuel Macron et la diplomatie française. En pleine crise diplomatique avec les Etats-Unis à la suite de l’annulation d’un contrat de sous-marins dont le coût est estimé à 56 milliards d’euros (au profit des Américains), Emmanuel Macron vient d’encaisser un nouveau coup dur. Et cette fois-ci, il vient du voisin suisse.

En effet, Lecourrier-du-soir.com a eu l’information de plusieurs sources suisses fiables dont LeMatin.ch qui a révélé ce 19 septembre la décision de Paris d’annuler une rencontre prévue en novembre et qui devait réunir Emmanuel Macron et le président de la Confédération suisse, Guy Parmelin à l’Elysée.

En pleine tourmente avec les Etats-Unis sur la question des sous-marins, l’Elysée tente de rassurer et précise que l’annulation de cette rencontre n’a rien à voir avec la décision prise par les autorités suisses d’acheter un F-35 américain à la place du Rafale français. “Le président a confirmé le principe de la rencontre début 2021, les Suisses ont rapidement proposé une date en novembre et nous avions répondu que nous regarderions” mais “nous leur avions dit cet été que novembre serait compliqué”, a affirmé une source de l’Elysée à la presse française.

Telle est la version de l’Elysée. Mais, dans la presse suisse, la version présentée est toute autre. En effet, d’après le média suisse, LeMatin.ch, la rencontre a été annulée par Paris en signe de protestation suite à la décision suisse de ne plus acheter de Rafale français. Sur ce, le média dira : “le président français n’a pas aimé que la Suisse préfère l’avion de chasse américain à son Rafale et suspend tous les contacts de haut niveau entre les deux pays”.

“Coup de massue pour la diplomatie française”

Le média suisse évoque les raisons de la colère de Paris. “Selon la ‘SonntagsZeitung’ et ‘Le Matin Dimanche’, ce qui aurait surtout courroucé Emmanuel Macron, c’est que le Département de la défense suisse ait continué les négociations en vue d’acquérir le Rafale alors que sa décision de choisir l’avion de combat américain était déjà prise. Comme avec les Australiens, le président français a décidé de prendre des mesures de rétorsion”, révèle-t-il.

L’information a été confirmée par un autre média : LeTemps.ch. Dans un article paru ce 19 septembre et réservé aux abonnés, la source affirme : “Guy Parmelin devait se rendre à Paris en novembre pour la visite bilatérale annuelle du président de la Confédération. Emmanuel Macron a annulé le déplacement, résolu à mettre la Suisse en quarantaine après l’achat des F35 américains et le rejet de l’accord-cadre”

Il convient de rappeler que cette énième crise est un coup de massue pour la diplomatie française qui a été très fragilisée par l’affaire des sous-marins australiens qui ont fini par profiter aux Américains et aux Anglais. Le contrat des sous-marins était estimé à 56 milliards d’euros et celui du Rafale suisse à environ 5,5 milliards d’euros.