Terrible nouvelle pour Macron : l’association des élus de France boycotte son conseil national de refondation

A moins d’une semaine du lancement du Conseil National de la Refondation, l’association des élus annonce qu’elle ne participera pas à cet événement organisé par le pouvoir 

Une initiative mort-née? La question se pose et le débat reste ouvert. Moins d’une semaine après l’annonce de Gérard Larcher qu’il ne participera au Conseil national de la refondation et le refus catégorique d’Edouard Philippe d’y prendre part, c’est au tour des associations d’élus de boycotter un événement qui tient à cœur à Emmanuel Macron.

C’est la révélation faite ce 02 septembre par RTL. “Selon les informations du service politique de RTL, Territoires Unis, la bannière commune qui regroupe l’Association des Maires de France, les Départements de France et Régions de France, a décidé ce matin que leurs représentants ne participeront pas au lancement du Conseil national de la Refondation prévu le jeudi 8 septembre prochain”, révèle le média français.

Joint par la chaîne RTL, François Sauvadet, président de l’Association des départements de France, explique les raisons de ce boycott. “Le cadre du débat qui nous est proposé ne nous semble pas approprié. (…) Si c’est pour aller parler trois minutes du destin des départements devant une Assemblée ce n’est pas ce que je souhaite pour notre Pays. Nous avons, nous qui sommes en prise direct avec le terrain, un message à faire passer. Je ne pense pas que se retrouver avec des syndicats, des syndicats patronaux pour évoquer nos propres compétences soit la bonne méthode”, dit-il.

Macron risque de se retrouver seul. Car, d’après les dernières informations qui nous sont parvenues, la gauche et la droite ont également refusé de prendre part à ce conseil de refondation qui sera présidé par le centriste François Bayrou, chef de file du MoDem, parti proche de la mouvance présidentielle.

En tout cas, ces dernières heures, la tenue de ce conseil de refondation a suscité des violentes réactions sur les réseaux sociaux. Pour l’homme politique, François Asselineau, c’est un bide total. “BIDE TOTAL DU ‘CNR’ LES MANIPULATIONS DE MACRON NE MARCHENT PLUS Ne tolérant ni Assemblée hostile ni contre-pouvoir réel, pérorant et brassant du vent au lieu d’agir, Macron a créé un “Conseil National de la Refondation”, totalement superflu par rapport à tout ce qui existe déjà”, a-t-il réagi sur Twitter.

Pour d’autres, la tenue de ce conseil est une stratégie de contourner les instances démocratiques déjà existantes telles que l’Assemblée nationale ou encore le Sénat. C’est du moins l’avis de l’internaute Claret Marc qui, sur Twitter, se définit comme un disciple de Paul Valéry.