Terrible nouvelle pour Macron : son ex ministre des PME est convoqué au tribunal pour “abus de confiance”

Alain Griset, ex ministre des PME qui avait démissionné du gouvernement en décembre dernier pour ‘déclaration incomplète ou mensongère’ de sa situation patrimoniale’, sera jugé ce mardi 04 janvier à Lille pour “abus de confiance”

“Un malheur ne vient jamais seul”, dit l’adage. Et Alain Griset ne le démentira pas. En effet, il y a trois semaines, Alain Griset, à l’époque ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour déclaration incomplète de son patrimoine. L’affaire avait suscité un vif tollé et lui avait coûté son poste au sein du gouvernement.

Trois semaines après cette condamnation, l’ancien ministre de Macron doit, une nouvelle fois, comparaître devant la justice. C’est du moins ce que Lecourrier-du-soir.com a appris de plusieurs sources fiables ce 03 janvier. Ainsi, à en croire France TV Info, Alain Griset est convoqué ce 04 janvier au Tribunal correctionnel de Lille pour “abus de confiance”.

“Presque un mois après sa condamnation pour ‘déclaration incomplète ou mensongère’ de sa situation patrimoniale, l’ancien ministre aux PME Alain Griset comparaîtra mardi devant le Tribunal correctionnel de Lille pour ‘abus de confiance’, a annoncé lundi 3 janvier le parquet”, note la source.

Et le média d’ajouter : “Alain Griset, qui avant de devenir ministre avait exercé pendant plus de trente ans la profession de chauffeur de taxi, doit répondre ‘d’abus de confiance’ au dépens de la Confédération nationale de l’artisanat des métiers et des services (Cnams) du Nord, selon une source judiciaire citée par l’AFP”. La même information a été relayée ce 03 janvier par 20minutes.

Il convient de rappeler que l’affaire Griset avait éclaté en juillet 2020 lorsqu’il a été rapporté dans la presse que le ministre avait reconnu ne pas avoir déclaré à la HATVP une somme d’argent présente sur son PEA (Plan d’Epargne Actions) et issue de la vente d’une société par la Confédération nationale de l’artisanat et des services (CNAMS). Le montant de la transaction était estimée à plus de 100 000 euros.

En octobre dernier, la justice avait requis, en première instance, entre 10 et 12 mois de prison avec sursis, 3 ans d’inéligibilité et 30 000 euros d’amende à l’encontre du ministre délégué des petites et moyennes entreprises d’Emmanuel Macron. Le 08 décembre 2021, le verdict est finalement tombé et a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux.

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé de Médias Internationaux à Paris, de Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et de Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Il est aussi auteur du livre : "Covid-19 ; le monde d'après sera une dictature". Contact : cheikhdieng05@gmail.com