Terrible nouvelle pour Macron : son ministre des PME condamné à 6 mois de prison pour non-déclaration de patrimoine

Terrible nouvelle pour Emmanuel Macron. Il y a 48 heures, Lecourrier-du-soir.com, en se basant sur une information du journal Le Parisien, révélait la condamnation à 4 mois de prison avec sursis assortie de 15 000 d’amende à l’encontre de Jeau-Paul Delevoye, l’ancien M. Retraite du gouvernement. 48 heures plus tard, c’est un autre du ministre gouvernement, en plein exercice de ses fonctions, qui vient d’être condamné par la justice.

Il s’agit en effet d’Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises qui a été condamné ce 08 décembre à 6 mois de prison avec sursis pour déclaration incomplète de son patrimoine. C’est du moins l’information qui vient de parvenir à notre rédaction en provenance de plusieurs sources fiables, dont Le Monde.

A en croire ce média, Alain Griset a été reconnu coupable d’avoir omis de déclarer une partie de son patrimoine et de ses intérêts à la HATVP. Le journal Le Monde ajoute que le ministre mis en cause a également écopé d’une condamnation de trois ans d’inéligibilité avec sursis.

“C’est finalement à six mois de prison avec sursis et une peine d’inéligibilité de trois ans avec sursis qu’il a été condamné, mercredi 8 décembre, par les juges de la 11chambre du tribunal correctionnel de Paris. L’avocat du ministre, absent à l’audience, MPatrick Maisonneuve, a aussitôt annoncé qu’il allait faire appel, précise le média.

Il convient de rappeler que l’affaire Griset avait éclaté en juillet 2020 lorsqu’il a été rapporté dans la presse que le ministre avait reconnu ne pas avoir déclaré à la HATVP une somme d’argent présente sur son PEA (Plan d’Epargne Actions) et issue de la vente d’une société par la Confédération nationale de l’artisanat et des services (CNAMS). Le montant de la transaction était estimée à plus de 100 000 euros.

En octobre dernier, la justice avait requis, en première instance, entre 10 et 12 mois de prison avec sursis, 3 ans d’inéligibilité et 30 000 euros d’amende à l’encontre du ministre délégué des petites et moyennes entreprises d’Emmanuel Macron. Ce 08 décembre, le verdict est finalement tombé et a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux.