Terrible nouvelle : une étude scientifique conclut que la dose de rappel perd 80% de son efficacité 9 mois après

Dans une étude publiée ce 06 juillet, des chercheurs italiens louent l’importance du vaccin dans la lutte contre le Covid, mais soulignent qu’il perd jusqu’à 80% de son efficacité neuf mois après la prise d’une dose de rappel

Une nouvelle étude qui risque de ne pas trop plaire aux défenseurs du vaccin. En tout cas, au moment où les Etats encouragent leurs citoyens à recourir à la 4ème dose pour se protéger du Covid, une nouvelle étude, relayée par plusieurs médias, révèle que cette dose de rappel, aussi importante soit-elle, perd presque 80% de son efficacité au bout de 9 mois.

C’est du moins ce qu’a révélé ce 08 juillet le média américain NBC NEW York qui cite une étude menée par des chercheurs italiens. Dans son travail d’investigation, Lecourrier-du-soir.com a pu retrouver l’étude originale dans sa version PDF. Elle a été publiée ce 06 juillet 2022.

Les chercheurs concluent : “il a été démontré que les doses de rappel restaurent l’efficacité vaccinale à des niveaux comparables à ceux acquis peu avant l’administration d’une seconde dose; cependant, une première chute de l’efficacité vaccinale de la dose de rappel contre Omicron a été observée avec une efficacité vaccinale inférieure à 20% contre les infections et une efficacité vaccinale inférieure à 25% contre les maladies symptomatiques 9 mois après leur prise”.

Dans leur étude, les chercheurs italiens reconnaissent certes que la vaccination a été très utile dans la lutte contre le Covid en assurant la protection des personnes vaccinées, mais soulignent que plusieurs personnes, pourtant entièrement vaccinées, ont été infectées par le virus quelques mois plus tard, d’où, selon eux, l’importance de se pencher sur l’efficacité du vaccin.