Terrorisme en Afrique : le premier ministre libyen échappe à une tentative d’assassinat

Le premier ministre libyen, Abdoul Hamid Dbeibah, a échappé de justice à un assassinat en rentrant chez lui

La Libye est incontestablement l’un des pays les plus dangereux au monde. Et les faits sont là pour en attester. Après la chute de Mouammar Kadhafi, tué en pleine rue en 2011, c’est au tour des hommes politiques de tout bord de payer les frais d’une instabilité politique qui a fini par installer le chaos permanent dans le pays.

Et les faits qui se sont produits ces dernières semblent le confirmer. En effet, ce 11 février, le pire a été échappé en Libye où le premier ministre, Abdoul Hamid Dbeibah, a été la cible d’une tentative d’assassinat. C’est du moins l’information révélée par plusieurs médias en Occident.

Ainsi, à en croire la chaîne américaine CNN qui cite son entourage, des hommes lourdement armés ont attaqué le véhicule blindé dans lequel se trouvait le premier ministre, mais ce dernier s’en est sorti indemne. D’après la même source, les faits ont eu lieu au moment où Dbeibah s’apprêtait à rentrer chez lui.

“Le pays compte désormais deux premiers ministres”

Lecourrier-du-soir.com a eu la confirmation de cette information via le média libyen, Libyan Observer. D’après cette source, les assaillants ont pris la fuite après les faits et une enquête a été ouverte. Si pour l’heure, les raisons de cette tentative d’assassinat reste à déterminer, le média libyen évoque le discours prononcé par le premier ministre ce jeudi 10 février et dans lequel il a fait savoir qu’il ne rendra le pouvoir que lorsqu’un gouvernement sera élu, ce qui n’a, peut-être, pas plu à certaines factions.

Face à la gravité de la situation, le pays se dote d’un deuxième premier ministre. C’est du moins l’information qui nous est parvenue ce 11 février. En effet, d’après les dernières informations qui nous parviennent de la chaîne Al-Jazeera, le Parlement libyen, basé dans l’est du pays, a nommé son premier ministre, dénonçant l’échec d’Abdoul Hamid Dbeibah à organiser une élection présidentielle au niveau national.