Terrorisme : l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis s’engagent à neutraliser le groupe Etat Islamique

0
607

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis s’engagent à éliminer le groupe terroriste Etat Islamique lors d’une visio-conférence relayée par le média saoudien, ArabNews

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis en va-t-en guerre contre le groupe Etat Islamique. C’est ce que nous a appris le média saoudien ArabNews qui parle d’une conférence virtuelle entre plusieurs autorités politiques en provenance des des pays du Golfe.

Toujours selon la même source, lors de cette visio-conférence à laquelle ont pris part des ministres de 30 pays, l’Arabie Saoudite, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Faysal Ben Farhane, s’est engagée à couper les financements du groupe terrorisme qui ravage la Syrie et l’Irak depuis presque une décennie.

“Promouvoir les valeurs de la tolérance et de l’ouverture”

“Nous, ici en Arabie Saoudite, sommes disposés à partager nos expériences pour combattre le terrorisme et l’extrémisme, bloquer son financement et promouvoir les valeurs de la tolérance et de l’ouverture”, a fait savoir le chef de la diplomatie saoudien lors de cette rencontre.

Lors de son intervention, le ministre saoudien des Affaires étrangères a vanté les mérites du CIFG (Counter Isis Finance Group), conseil mis en place pour lutter contre le groupe Etat Islamique et dirigé par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, l’Italie et dont la mission consiste à couper tout financement destiné à la nébuleuse islamique.

“Une stratégie à multiples facettes”

Pour sa part, Anwar Gargash, ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, en appelle à une stratégie à multiples facettes pour vaincre Daesh. “Les Emirats Arabes Unis sont conscients que la menace que pose Daesh exige une stratégie à multiples facettes ainsi qu’un engagement ferme”.

Rappelons qu’en 2017, la CIA, service de renseignement américain, avait décerné une médaille à l’Arabie Saoudite saluant son engagement dans la lutte contre le terrorisme. Une récompense qui avait exaspéré le groupe terroriste Al-Qaida qui, à l’époque, avait parlé de “médaille de la honte et de l’humiliation”.