Tuer l’Islamisme en France est un impératif, mais faire des musulmans des terroristes potentiels, c’est du terrorisme

0
205

(Edito)

Lutter contre l’islamisme radical et le vaincre totalement est un impératif. Mais, éviter de faire de chaque musulman de France un potentiel islamiste l’est tout autant. En effet, depuis l’assassinat ignoble de Samuel Paty sauvagement décapité pour avoir tout simplement montré à ses élèves des caricatures du prophète de l’Islam, une véritable opération politico-juridico-médiatique a été déclenchée pour traquer et mettre en examen toute personne qui aurait sympathisé avec le terroriste barbare.

Je veux être clair sur ce sujet car dans le contexte de crise civilisationnelle actuelle que traverse la France, l’hypocrisie et la bien-pensance peuvent être aussi périlleuses que l’hydre islamiste qui n’a absolument rien à faire dans une société libre. Que ce soit en Occident, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie ou en Amérique.

La guerre contre l’islamisme est un impératif. Aucun Etat responsable ne devrait minimiser la présence sur son sol de sympathisants d’une idéologie d’un autre âge dont l’objectif final est de soumettre toutes les nations qui pensent et vivent différemment. Le danger qu’ils représentent est déjà là car depuis plus de 20 ans, les islamistes ont réussi à infiltrer des sociétés dans lesquelles la tolérance et le vivre-ensemble étaient encore une réalité, les divisant en deux camps : celui des bons contre celui des méchants.

En France, ces deux camps s’opposent violemment depuis 2015, date à laquelle les islamistes radicaux ont attaqué le siège de Charlie Hebdo assassinant froidement des journalistes et assénant un coup dur à la liberté d’expression. Puis, il y a eu le Bataclan, ensuite l’attaque perpétrée contre la préfecture de Police de Paris et désormais, ils s’en prennent ouvertement à l’école qui constitue le socle de la République française.

Il faut être de très mauvaise foi pour nier l’existence du danger islamiste qui guette la France et qui veut la soumettre complètement. Mais, il faut être aussi de très mauvaise foi pour penser que tous les musulmans de France soutiennent tacitement une idéologie destructrice et barbare dont ils sont les premières victimes.

Je dis tout cela pour dire que depuis l’assassinat de Samuel Paty, les vaillants défenseurs de la Laïcité semblent hélas avoir trouvé une immense opportunité pour enfin déclencher une guerre sans merci et d’une rare violence à une partie des Français de confession musulmane qui, en aucun cas, ne devraient payer pour un crime commis par des illuminés qui se revendiquent d’une religion qui les a gerbés.

Ainsi, depuis une semaine, on a en effet l’impression de vivre le Maccarthysme à la Française. L’expression “Maccarthysme à la Française” est quelque peu exagérée, me dira-t-on. J’en suis conscient. Toutefois, dans les faits, rien ne différencie cette pratique absurde (qui avait sévi aux Etats-Unis dans les années 50 faisant de chaque citoyen américain militant ou sympathisant communiste une menace à la sécurité intérieure du pays) de ce qui se fait en France en ce moment.

Si le Maccarthysme consistait uniquement à traquer les militants communistes, à la rigueur. Mais, non! On s’est rendu compte qu’il a été un véritable outil politique brandi par le pouvoir en place pour museler tout opposant gênant ou neutraliser physiquement ou socialement tout adversaire politique.

En France, nous ne sommes certainement pas encore arrivés à un tel niveau de violence. Mais si rien n’est fait pour l’en empêcher, nous risquons dans un futur proche de voir s’installer un Maccarthysme qui fera que la simple suspicion suffira pour détruire la vie à des millions de citoyens.

C’est avec regret que je constate que depuis une semaine que la machine judiciaire a été déclenchée et la police intervient désormais presque quotidiennement chez des citoyens soupçonnés d’avoir sympathisé avec le tueur de Samuel Paty ou d’avoir entretenu des liens avec ce dernier. Et dans la plupart des cas, les enquêteurs ne se basent que sur des soupçons très légers. Aucune preuve tangible de ce dont ces citoyens sont accusés n’est jusqu’ici brandie justifiant leur arrestation.

Des collégiens et lycéens sont en train de payer un lourd tribu parce que musulmans, des associations musulmanes (jusqu’ici non connues des services de renseignement) sont menacées de dissolution pour avoir prétendument correspondu avec le bourreau de Paty, une véritable purge est en train d’être menée sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube) pour réduire en silence tout internaute qui aurait tenu un commentaire défavorable au professeur, des Français de confession musulmane qui n’ont pas assisté à la manifestation en soutien au professeur (de peur d’être victimes de représailles) sont traités de suppôts de l’islamisme radical et des hommes politiques français sont vilipendés et accusés de trahison pour avoir tout simplement refusé de prendre part à ce spectacle périlleux.

S’il y a des preuves évidentes que toutes ces personnes interpelées représentent une menace à la France, alors on ne peut qu’applaudir. Car, je le dis et je le répète, il y a une véritable menace islamiste qui plane sur ce pays et il est du devoir de l’Etat de protéger chaque citoyen.

Par contre, là où se trouve le grand problème qui devrait susciter l’inquiétude de chaque citoyen est lorsque, sous le prétexte de lutter contre le terrorisme et l’islamisme, on pointe du doigt une communauté en raison de sa religion tout en faisant semblant de ne pas comprendre que cette communauté est la première cible de l’islamisme. En Syrie, en Irak, au Nord du Nigeria, au Mali, en Afghanistan, en Libye et même au Liban, les musulmans sont les premières victimes de la barbarie islamiste et ce n’est pas une opinion, mais un fait.

Le vent de terreur qui souffle sur la France ces derniers jours accompagné d’une salve d’insultes, de diffamations et de menaces à l’endroit des musulmans de ce pays n’honore pas la République française car il ne fait que renforcer le discours nauséabond d’un groupuscule de haineux, de racistes et de xénophobes qui, désormais, encouragés par les médias et les réseaux sociaux, se croient tout permis.

L’islamisme est une menace qu’il convient d’enrayer le plus vite possible sans complaisance ni complexe. Car, il est l’ennemi de tous, aussi bien des juifs, des chrétiens, des athées que des musulmans. Néanmoins, il serait inacceptable dans le projet d’imposer la laïcité en France de semer la terreur et la psychose chez des Français de confession musulmane qui vivent dans ce pays depuis trois générations et dont les ancêtres ont versé le sang pour libérer ce pays des griffes de l’Allemagne nazie.

Je suis et je reste un défenseur inconditionnel de la Laïcité et de la Liberté d’expression sous toutes ces formes. Cependant, je suis aussi un ennemi juré de tous ceux qui veulent instrumentaliser la Laïcité et pervertir son esprit avec l’objectif final de diviser pour mieux régner. Si ces soi-disant défenseurs invétérés de la Laïcité pensent lutter contre le mal, ils se trompent lourdement. Ils sont en train de faire le jeu de l’islamisme radical et leur modus operandi n’est rien d’autre que du “domestic terrorism” (terrorisme intérieur).