Vaccin contre la variole du singe : le laboratoire Bavarian Nordic fait la fête : il va toucher plus de 200 millions dollars en 2022

Le laboratoire danois, Bavarian Nordic, revoit ses profits à la hausse pour 2022. Le seul laboratoire ayant fabriqué des vaccins contre la variole du singe dit avoir signé une pléthore de commandes avec des Etats occidentaux et devrait toucher entre 202 et 217 millions de dollars en 2022

Les bonnes affaires du laboratoire Bavarian Nordic, le seul géant pharmaceutique à disposer d’un vaccin contre la variole du singe. En tout cas, au moment où les cas connaissent une forte hausse à travers le monde, le géant danois a revu ses profits à la hausse et s’attend à toucher des centaines de millions de dollars en 2022.

Et c’est le laboratoire lui-même qui le fait savoir dans un communiqué publié sur son site officiel ce 30 mai et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com. En effet, dans le communiqué en question, le laboratoire danois dit avoir signé des contrats avec plusieurs Etats à qui il fournira des doses de vaccins contre la variole du singe.

Bavarian Nordic qui refuse catégoriquement de dévoiler les noms des pays avec lesquels il a déjà signé des contrats se vante que son vaccin soit considéré par l’agence américaine des médicaments FDA et celle canadienne Health Canada comme le seul vaccin pouvant éradiquer ce fléau qui commence à terroriser le monde.

Pour l’entreprise, il n’y aucun doute. Les commandes signées avec les Etats vont booster les revenues de la boîte en 2022. “Alors que les termes des contrats restent confidentiels, le montant des commandes aura un impact positif sur les revenus de 2022”, se réjouit Bavarian Nordic.

Et les chiffres sont impressionnants. En effet, dans le communiqué lu par Lecourrier-du-soir.com, le laboratoire s’attend, avec les nombreux contrats signés, à ce que ses profits passent de 1,4 milliards de couronne danoise à 1,6 milliards de couronne danoise (soit de 202 millions à 217 millions de dollars américains).

L’entreprise pourrait toucher beaucoup plus car dans le communiqué, elle confirme être entrée en contact avec d’autres Etats intéressés par son vaccin anti-variole appelé Jynneos. Pendant ce temps, Bavarian Nordic joue la carte de la séduction et rassure ses futurs partenaires que des stocks suffisants de vaccin contre la variole du singe seront garantis.

” L’épidémie de variole du singe exige une réponse rapide et coordonnée”

“L’irruption de l’épidémie de variole du singe exige une réponse rapide et coordonnée de la part des autorités sanitaires. Et nous sommes heureux d’assister plus de pays en leur fournissant des vaccins tout en continuant d’échanger avec d’autres gouvernements afin de rendre le vaccin disponible dès que possible pour calmer la situation”, a d’ailleurs réagi, Pau Chaplin, président directeur général du groupe.

Pour rappel, les cas de variole du singe sont désormais estimés 550, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé. Face à cette situation, plusieurs Etats tentent d’anticiper. Aux Etats-Unis, le gouvernement a déjà commandé 13 millions de doses pour un montant de 119 millions de dollars (le seul montant dévoilé jusqu’ici). En Allemagne, 240 000 doses ont été commandées et le gouvernement britannique a annoncé avoir réservé 20 000 doses.

Et ce ne sont pas les seuls. L’Espagne, pays ayant enregistré le plus de cas (130 cas) en Occident, dit être entrée en contact avec Bavarian Nordic, mais refuse catégoriquement de fournir des informations sur le nombre de doses commandées, ni sur le montant du contrat.

Pour lire le communiqué dans sa version originale, cliquez ici : Bavarian Nordic