Vaccination anti-Covid obligatoire en France : “aucune porte n’est fermée”, prévient Emmanuel Macron

En marge de son déplacement au Rwanda, Emmanuel Macron s’est prononcé ce 28 mai sur la vaccination obligatoire contre le Covid-19 en France. Pour lui, “aucune porte n’est fermée par essence”, mais la priorité doit être mise sur la confiance et à la conviction

En marge de son déplacement au Rwanda, Emmanuel Macron, président de la France, s’est exprimé sur de nombreux sujets d’actualité qui défraient la chronique en France. Parmi ceux-ci, il y a l’épineuse question de la vaccination obligatoire qui suscite une vive polémique dans le pays.

Sur ce sujet, ce 28 mai, à Kigali, le président français a clairement fait savoir à nos confrères de BFMTV qu’ “aucune porte n’est fermée”. “Aucune porte n’est fermée par essence. Nous avons rendu au début du mandat plusieurs vaccins pour, en particulier, nos enfants, vous le savez, des vaccins qui étaient connus pour essayer d’éradiquer complètement les maladies qui étaient concernées”.

“Macron mise sur la conviction et la confiance”

Et d’ajouter : “la conviction qui est la nôtre depuis le début de la crise, c’est qu’il est plus efficace de miser au moment où nous sommes sur la confiance et la conviction. Je crois qu’il est plus efficace de passer par la conviction et aujourd’hui de ne pas rendre la vaccination obligatoire”.

Les propos de Macron interviennent deux jours après la proposition de l’Académie Nationale de Médecine de rendre la vaccination anti-Covid obligatoire en France. L’Académie justifiait sa décision ainsi : “avec un taux d’efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l’obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée”.