Vaccination obligatoire : un ultimatum oblige les gendarmes à se faire vacciner avant le 15 septembre

Une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) rend désormais obligatoire la vaccination pour les gendarmes. Ce n’est pas encore le cas pour la police

La vaccination obligatoire se généralise. Alors que la mesure ne concernait jusqu’ici que les soignants, désormais, les gendarmes sont, eux-aussi, obligés à se faire immuniser. L’information a été révélée ce 18 août par plusieurs sources fiables, dont LaDépêche.fr ou encore Europe 1.

En effet, d’après LaDépêche.fr, la décision a été révélée dans des documents internes consultés par l’Agence France Presse (AFP). Toujours selon la même source, les gendarmes affectés sur le terrain ou en contact avec le public sont obligés de se faire vacciner d’ici le 15 septembre. Le document n’oblige pas, pour le moment, les policiers à se faire vacciner. Ces derniers sont tout de même invités à le faire.

La même information a été relayée par Europe 1. D’après cette source, “les gendarmes concernés par l’obligation vaccinale sont ‘les personnels militaires, d’active et de réserve, en missions de sécurité publique, de sécurité routière, de maintien de l’ordre, de police judiciaire et d’accueil ou effectuant des services au contact du public ou de personnes extérieures à la Gendarmerie’, liste une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), datée de mardi”.

Le média ajoute : “cette note fait suite à une instruction du Service de Santé des Armées (SSA), datée du 29 juillet et révélée par Le Monde, rendant la vaccination obligatoire ‘pour tout militaire servant (…) sur le territoire métropolitain au titre d’un engagement opérationnel décidé par l’état-major des armées ou la direction de la gendarmerie nationale'”.

Il convient de préciser que la date du 15 septembre fixée aux gendarmes pour se faire vacciner est la même que celle fixée aux personnels soignants. Si ces derniers sont dans l’obligatoire de se faire vacciner pour ne pas s’exposer à des sanctions, ce n’est pas encore le cas des gendarmes. En tout cas, les sources consultées par notre média ne précisent pas les sanctions qu’encouraient les gendarmes réfractaires au vaccin.