Vente de la dette française : 14 banques sont sur la liste, la banque américaine Morgan Stanley exclue

0
247

L’Etat français a exclu la banque américaine Morgan Stanley de la vente de sa dette publique pour avoir manipulé la dette française en 2015. Par contre, 14 autres banques figurent sur la liste 

L’Etat français déclare la guerre à la banque américaine, Morgan Stanley en pleine crise financière et au moment où la France cherche à vendre ses dettes. La banque américaine vient d’être suspendue et l’information a été donnée ce 3 août par l’Agence France Trésor (AFT) dans un communiqué rendu public le même jour.

Dans le communiqué intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, on pouvait lire : “l’Agence France Trésor (AFT), agissant au nom du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, décide de suspendre Morgan Stanley de son statut de Spécialiste en Valeurs du Trésor (SVT) pour une durée minimale de 3 mois, à compter du 4 août 2020″.

L’AFT justifie sa décision par deux faits soulignés dans le communiqué : ” (i) l’exécution le 16 juin 2015 de transactions ayant eu pour effet de porter gravement atteinte à la liquidité du marché des obligations souveraines françaises, en contradiction avec ses obligations de SVT et (ii) le non-respect de son obligation d’information prévue par la charte SVT quant à l’existence, à compter de juin 2017, d’une enquête dont Morgan Stanley faisait l’objet de la part de l’Autorité des Marchés Financiers pour ces transactions du 16 juin 2015″.

D’après The Financial Times, cette décision signifie que la banque américaine ne peut plus vendre des obligations directement de l’Agence France Trésor lors des ventes aux enchères. Le média américain révèle que 14 banques figurent sur la liste du Trésor français. Leurs noms n’ont toutefois pas été dévoilés.

Rappelons que la banque américaine a été reconnue coupable en décembre 2019 et condamnée à payer une amende de 22 milliards de dollars (20 milliards d’euros) pour avoir gonflé artificiellement le prix de la dette française. Les faits remontent à 2015, date à laquelle la Grèce traversait une grave crise financière qui faisait courir le risque qu’elle sorte de l’Union Européenne.

Pour lire le communiqué de l’Agence France Trésor, cliquez ici : Agence France Trésor