Violence faite aux animaux en France : 11 moutons illégalement abattus lors de la fête de l’Aïd

0
52

A l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd, onze moutons ont été abattus à Bessy ce dimanche. L’éleveur et les clients ont reçu un procès-verbal et ont été convoqués à la gendarmerie  

Sacrée semaine pour les défenseurs des animaux en France. Moins de 48 heures après la publication d’une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux et dans laquelle on voit un jeune homme arracher la tête d’un coq avec ses dents, c’est autour des moutons de passer à l’échafaud.

En effet, alors que la communauté musulmane a célébré ce dimanche en France la fête de l’Aïd, les gendarmes sont tombés sur une opération totalement illégale à Bessey, au niveau de Saint-Etienne Loire. D’après France Bleu Loire, onze moutons ont été illégalement abattus dans un élevage ce dimanche.

Selon France Bleu Loire, les onze carcasses ont été récupérées par un service d’équarrissage. L’identité de l’éleveur de la ferme n’a pas été dévoilée, mais de source proche, il a acheté ce terrain pour y établir un élevage bovin et dispose des autorisations pour exercer en tant que tel.

« Cela ne doit plus arriver »

Informé, le maire, Charles Zilliox, s’est rendu sur les lieux. Sa condamnation a été ferme. « Je vais voir avec la préfecture ce lundi comment gérer ce type d’incident, cela ne doit plus arriver. Les bêtes auraient dû être emmenées à l’abattoir », a-t-il fait savoir. Cet incident intervient après celui du pays basque où Bixente Larralde, a été filmé en compagnie de ses amis en train d’arracher un coq avec ses dents.

Ce geste très vilain du jeune basque avait suscité un tollé général et les condamnations ont été nombreuses, notamment dans la classe politique française. La Fondation Brigitte Bardot qui milite activement contre les violences faites aux animaux avait immédiatement réagi annonçant qu’elle porterait plainte contre l’homme pour « acte de cruauté sur un coq ».