Violences Acte 18 : « tous ceux qui étaient là se sont rendu complices de cela », dit Macron

0
203

Emmanuel Macron a réagi ce samedi 16 mars 2019 à la suite des actes de violence qui ont émaillé l’Acte 18 du mouvement des Gilets Jaunes. Le président de la République a promis des « décisions fortes »

Au lendemain d’un Acte 18 particulièrement violent, les réactions ont été nombreuses. Dans la classe politique, beaucoup ont fustigé le comportement d’ultras violents qui ont infiltré le mouvement des Gilets Jaunes. Du côté de l’Exécutif, les responsables sont celles et ceux qui ont participé à l’Acte 18.

C’est en tout cas l’avis d’Emmanuel Macron qui, ce samedi, a promis des « décisions fortes ». « Beaucoup de choses ont été faites depuis novembre, mais la journée d’aujourd’hui montre que ces sujets-là nous n’y sommes plus. Je veux qu’on prenne dans les meilleurs délais des décisions fortes pour que cela n’advienne plus », a écrit Emmanuel Macron.

Et d’ajouter dans un twitte : « ce qu’il s’est passé aujourd’hui aux Champs-Elysées, ça ne s’appelle une manifestation.  Ce sont des gens qui veulent détruire la République, au risque de tuer. Tous ceux qui étaient là se sont rendu complices de cela ». Les twittes de Macron ont été retwittés par son ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

« Honte à eux ! Honte à leurs complices »

Ce dernier a, dès le matin du 16 mars, adressé une consigne aux forces de l’ordre leur demandant de « répondre avec la plus grande fermeté ». Ce dimanche 17 mars, Castaner a emboîté le pas à Macron, qualifiant, à son tour, les manifestants de « complices » des actes de violence qui se sont perpétrés à Paris ce samedi.

« J’ai vu dans les yeux de nos policiers l’indignation et la colère. Je partage leur émotion et leur dégoût. Tout sera mis en œuvre pour que ceux qui ont profané la mémoire du capitaine Xavier Jugelé répondent de leurs actes infâmes. Honte à eux ! Honte à leurs complices ! », a twitté Castaner.