Afrique : pour rembourser sa grosse dette, le Congo offre 182 millions de dollars d’obligations aux créanciers internationaux

0
153

La République Démocratique du Congo (RDC) vient d’émettre des obligations d’un montant de 182 millions de dollars pour pouvoir emprunter de l’argent et payer sa dette estimée en 2017 à 6,4 milliards de dollars, soit 18% du PIB

Pour faire face aux conséquences drastiques de la crise sanitaire sur son économie, la République Démocratique du Congo (RDC) est prête à tout pour rembourser sa dette, quitte à émettre des obligations sur le marché international. Et cette stratégie est déjà en cours à en croire le média américain Bloomberg.

En effet, d’après cette source, la République Démocratique du Congo a émis des obligations sur le marché international pour une durée de 5 ans. Le montant mentionné par le média est de 182 millions de dollars, soit 100 millions de FCFA. Le média dit avoir obtenu cette information de Calixte Nganongo, ministre des Finances du pays.

Dans un entretien téléphonique accordé au média, Calixte a fait savoir que la décision du gouvernement congolais de vendre ses obligations répond à la stratégie de relancer l’économie de ce pays. “Les obligations, dont le coupon (intérêt) est fixé à 6,25%, aideront à financer les infrastructures du pays, y compris les routes et les écoles”, souligne Calixte Nganongo. La vente des titres d’obligation commencera dès le 20 mars prochain.

“Un pays en proie à une corruption systémique”

Rappelons que la vente de ces titres entre dans le projet du gouvernement de Felix Tshishikedi de moderniser un pays déchiré par des années de guerre, de conflits politiques, mais aussi de corruption. D’ailleurs, en février dernier, la Banque Mondiale a dû suspendre un prêt de 100 millions d’euros destinés à ce pays suite à une affaire de corruption qui avait secoué la RDC.

La révélation avait été faite par plusieurs médias ce 3 février dont Bloomberg. D’après cette source, l’argent était destiné à financer le système éducatif de l’un des pays les plus pauvres du continent africain. La même information avait été relayée par d’autres sources telles que le média rwandais Taarifa.rw.

D’après cette source, la Banque Mondiale avait prévu de faire le premier virement de cet argent en décembre dernier dans le cadre d’un accord de prêt qui devait s’étendre sur une période de quatre ans pour un montant total de 800 millions de dollars. Dans son travail d’investigation, Lecourrier-du-soir.com a pu retrouver le communiqué officiel de la Banque Mondiale afférent à ce prêt.

Dans le communiqué en question, l’institution financière avait félicité les autorités congolaises d’avoir pris l’initiative d’ouvrir une enquête sur des soupçons de corruption. La Banque Mondiale demande que le gouvernement de la République Démocratique du Congo lui fournisse toutes les informations nécessaires concernant les conclusions de l’enquête.