Amazon est le roi du monde : il réalise un bénéfice de 44 milliards d’euros en Europe en 2020, mais paie 0 impôt

Le géant américain du commerce en ligne, Amazon, a réalisé un bénéfice de 44 milliards d’euros en 2020 sur le sol européen. Pourtant, elle ne paie ni un seul centime d’impôts, d’après une enquête du média The Guardian lue par Lecourrier-du-soir.com 

Les multinationales sont-elles devenues les rois du monde? En tout cas, dopés par la crise sanitaire, leurs business ont connu un succès spectaculaire. Cependant, lorsqu’on leur demande de participer à la guerre contre les inégalités creusées par la pandémie, en versant un peu d’impôts pour soutenir les économies des pays dans lesquels ils sont implantés, elles refusent catégoriquement.

C’est le cas d’Amazon, premier site d’e-commerce au monde dont les bénéfices en 2020 ont atteint les 336 milliards de dollars. Le chiffre est astronomique. Pourtant, pour l’entreprise qui a détrôné tous ses concurrents, c’est hors de question de payer des impôts sur le sol européen.

“44 milliards d’euros en 2020”

C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête menée par The Guardian. En effet, d’après cette source, la multinationale américaine a réalisé 44 milliards d’euros de ventes mais n’a payé aucun impôt. Comment est-ce possible? Le média Capital.fr explique : “tout simplement en s’appuyant sur sa filiale luxembourgeoise et en faisant apparaître une perte de 1,2 milliard d’euros sur ses comptes”.

Capital.fr qui cite The Guardian ajoute : “pire, grâce aux lois luxembourgeoises, elle s’est vue offrir 56 millions d’euros de crédits d’impôt qu’elle pourra utiliser en cas de futures profits et donc se soustraire à de nouveaux impôts. Amazon peut aussi compter sur 2,7 milliards de pertes datant des années précédentes ce qui lui évitera de payer d’autres taxes”.

D’après les informations que Lecourrier-du-soir.com a obtenues du média The Guardian, la filiale luxembourgeoise du géant américain compte 5 262 employés, ce qui veut dire que le revenu par employé équivaut à 8,4 millions d’euros. Un constat qui suscite un profond malaise en Europe.

“Les Anglais sont à bout de nerfs”

“Les profits d’Amazon ont connu une forte hausse durant la pandémie pendant que nos commerces se battent pour joindre les deux bouts. Et malgré cela, Amazon continue de transférer ses profits dans des paradis fiscaux afin d’éviter de payer des impôts”, déplore Margaret Hodge, députée du parti travailliste qui demande à Londres d’agir.

Le constat est d’autant plus amer que les bénéfices réalisés par Amazon sont tout simplement impressionnants. En effet, d’après The Guardian, en 2019, les profits du géant américain sont passés de 12 milliards d’euros à 32 milliards d’euros. Rien qu’au Royaume-Uni, le géant américain du commerce en ligne a empoché 26,5 milliards de dollars, soit une hausse de 51% par rapport à l’année précédente.