France : les finances de la campagne de Zemmour explosent : le banquier Charles Gave lui prête 300 000 euros

Le richissime homme d’affaires français, Charles Gave, a confirmé avoir prêté 300 000 euros pour financer la campagne présidentielle d’Eric Zemmour qui, propulsé par les sondages, a le vent en pompe depuis deux semaines 

Les banquiers et hommes d’affaires pro-Zemmour commencent à se bouger pour officialiser la candidature de leur idole. Et ce, au moment où l’ex chroniqueur de CNEWS vit ses meilleurs moments en politique après avoir été dopé par un récent sondage qui le place derrière Emmanuel Macron avec 17% des intentions de vote.

Mais, les sondages à eux-seuls ne suffisent pas et son entourage le sait. Une campagne présidentielle, c’est aussi des sous. Et consciente de ce fait, la branche financière des fans de Zemmour veulent mettre le paquet pour que le rêve de voir leur candidat au second tour de la présidentielle se concrétise réellement.

C’est ainsi que Lecourrier-du-soir.com a appris ce 07 octobre du média Le Point qu’Eric Zemmour a reçu un premier soutien financier de taille, en provenance de l’homme d’affaires Charles Gave, très proche de la droite. En effet, d’après une révélation faite ce jeudi, l’économiste Gave a prêté 300 000 euros pour financer la campagne de l’ex chroniqueur de CNEWS.

“Le chèque a été signé le 21 septembre dernier : 300 000 euros, à l’ordre de l’association de financement du parti Les Amis d’Eric Zemmour, officiellement agréé en juin par la Commission nationale des comptes de campagne. Si le milliardaire, fan de Donald Trump, avait depuis des semaines affiché son soutien au polémiste, confiant à Paris Match vouloir se débarrasser ‘des sangsues, des brigands de cette haute fonction publique’, il aura attendu l’envolée du polémiste dans les sondages pour le concrétiser”, révèle Le Point.

D’après le média, les finances de l’auteur du “Suicide Français” se portent à merveille, comme le témoigne son entourage. Et il est fort fort probable que les dons explosent à la suite du récent sondage de Harris Interactive qualifiant Zemmour au second tour devant Marine Le Pen.

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que les liens très étroits entre Eric Zemmour et le monde de la finance est révélé dans la presse. En effet, ce 17 septembre, Lecourrier-du-soir.com, en se basant sur une enquête de Radio France, avait révélé que l’ex journaliste du Figaro jouirait d’un fort soutien de banquiers de Rothschild qui gèrent sa campagne présidentielle.

Parmi les noms qui avaient fuité dans la presse, figurent : Julien Madar, directeur général de Checkmyguest et ancien banquier d’affaire chez Rothschild et Jonathan Nadler, banquier d’affaires qui a déjà travaillé pour la banque Rothschild avant de déposer ses valises chez JP Morgan.