Présidentielle 2022 et contrôle des médias : Macron accorde un prêt de 465 millions d’euros au groupe Lagardère

0
2561

L’Etat français vient d’accorder un prêt de 465 millions d’euros au groupe Lagardère, propriétaire d’Europe 1, du Journal du Dimanche et de Hachettes. Un groupe qui traverse une crise financière sans précédent et qui pourrait voir ses médias se faire racheter par le milliardaire Vincent Bolloré

Emmanuel Macron n’oublie pas ses amis proches surtout lorsqu’il se rend compte que son avenir politique est entre leurs mains. En effet, plus d’une semaine après la révélation du média Lecourrier-du-soir.com que Macron a personnellement contacté son ami milliardaire Bernard Arnaud, principal actionnaire du groupe Lagardère, pour lui faire part de ses craintes de voir Europe 1 être racheté par Vincent Bolloré, le président semble désormais jouer la carte de la séduction pour éviter à tout prix que l’une des plus importantes radios de France ne devienne un instrument de propagande de la droite dure.

Pour ce faire, il y a un prix à payer et Macron est prêt à le payer. En effet, il a été révélé dans la presse française ce dimanche 3 janvier que l’Etat français a accordé au groupe Lagardère un prêt de 465 millions d’euros pour faire face à la crise sanitaire qui l’a très fortement fragilisé.

“Un groupe très fragilisé par la pandémie”

“Le groupe Lagardère, dont le chiffre d’affaires est malmené par l’épidémie de Covid-19 et la gouvernance contestée, s’est vu octroyer un prêt garanti par l’État de 465 millions d’euros, selon le Journal officiel publié dimanche 3 janvier”, a confirmé le média français Le Point. D’après le média Investir, le prêt a été accordé à Lagardère par un groupe de 9 banques et la garantie couvre 80% du prêt.

Il convient de rappeler que le groupe Lagardère, propriétaire de Hachettes, d’Europe 1 et du Journal du Dimanche, a été touché de plein fouet par la pandémie. Au troisième trimestre, il avait enregistré un recul de 3,8% à 1,2 milliards d’euros, de quoi susciter l’inquiétude de ses actionnaires.

“Un calcul très politique”

Macron a-t-il tenté de sauver sa peau en octroyant ce prêt colossal à Lagardère? La question a toute sa pertinence surtout si l’on sait qu’il y a une semaine, Lecourrier-du-soir.com, en se basant sur une enquête exclusive de l’agence de presse Reuters, avait révélé la grosse inquiétude qui règne au sein de l’Elysée à l’idée de voir le groupe tomber entre les mains de Bolloré qui, depuis quelques années, a transformé toutes ses chaînes en instrument de propagande véhiculant des opinions jugées très favorables à l’extrême-droite.

Inquiet, Macron avait alors alerté son ami milliardaire Bernard Arnaud pour qu’il s’oppose à ce projet de rachat. “L’Elysée suit de près cette affaire”, avait d’ailleurs confié la présidence. Il est donc évident que le prêt accordé à Lagardère permettra au groupe, très affaibli de retomber sur ses pattes et d’éviter que ses médias ne tombent dans le giron de la droite dure, ce qui représente une menace colossale pour Macron à moins de deux ans de la présidentielle.