Scandale d’Etat : Macron est personnellement intervenu pour tuer une enquête judiciaire visant son bras droit à l’Elysée

0
798

Emmanuel Macron est personnellement intervenu pour dédouaner Alexis Kohler, actuel secrétaire général de l’Elysée, visé par une enquête du Procureur National Financier (PNF) dans une affaire de conflit d’intérêts

Un nouveau scandale ébranle Emmanuel Macron. Au moment où les révélations d’Eliane Houlette sèment une grosse polémique en France concernant les pressions que cette dernière (ancienne procureure nationale financier) avait reçues dans le traitement de l’Affaire Fillon, un nouveau scandale dans lequel Emmanuel Macron est cité vient fragiliser la justice française dont l’indépendance est désormais sérieusement remise en cause.

En effet, Médiapart publié ce 23 juin une lettre datée du 1er Juillet 2019 et dans laquelle Emmanuel Macron tente de rassurer Alexis Kohler, actuel secrétaire général de l’Elysée visé par la parquet national financier dans une affaire de conflit d’intérêts entre ses anciens postes dans la fonction publique et ses liens familiaux avec l’armateur MSC.

Dans la lettre intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, on pouvait y lire : “Cher Alexis, suite à votre demande, je vous confirme que lors de ma prise de fonction de Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, j’étais déjà informé de vos liens familiaux avec les actionnaires de contrôle de la famille MSC, ainsi que de la volonté que vous aviez exprimée de rejoindre cette entreprise quelques mois auparavant”.

Et le président de la République de poursuivre : “vous m’aviez d’ailleurs formellement remis, au moment de votre entrée aux fonctions de directeur de mon cabinet, un courrier demandant à ne jamais avoir à traiter des dossiers et questions liées à cette société. Dès lors, les mesures d’organisation ont été prises dans ce sens, M. Julien Denormandie, directeur adjoint du cabinet, ayant été chargé, en lien direct avec moi, de tous les sujets substantiels et des négociations concernant la société MSC qui étaient dans le périmètre de mes attributions ministérielles”.

“Le premier rapport qui accablait Konler a été réduit d’une dizaine de pages”

Le 22 août, soit plus d’un mois après la lettre de Macron, l’enquête a été classée sans suite. Médiapart précise que l’intervention du président de la République dans ce dossier a eu lieu au moment où Alexis Kohler a été accablé par un premier rapport d’enquête. Cependant, juste après l’intervention du président, un second rapport a été présenté. Les conclusions ont été totalement différentes et la bonne foi de Kohler n’a plus jamais été remise en question. Parlant du second rapport, Médiapart écrira : “il a été réduit d’une dizaine de pages : tous les faits dérangeant contre Alexis Kohler ont été expurgés”.

Le classement sans suite du dossier a eu lieu au moment de la prise de fonction de Jean-Jacques Bohnert qui a remplacé Eliane Houlette qui a pris sa retraite en juin 2019. L’affaire a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux où beaucoup se sont indignés de l’ingérence de Macron dans un tel dossier.

Macron n’a pas écrit au PNF (Procureur National Financier). Il a produit un ‘témoignage’  pour dédouaner Kohler. C’est déjà effarant. Mais si c’est la suite de ça que le rapport de police a été caviardé, là on est dans le scandale d’Etat. Coucou Madame Houlette, un petit commentaire?”, a ironisé Régis de Castelnau, avocat à la Cour.

La révélation de l’affaire Kohler en pleine affaire Fillon fragilise la justice française dont l’indépendance a été sérieusement remise en cause. Rappelons que dans l’Affaire Fillon, la procureure national financier, Eliane Houlette, a révélé, le 10 juin, lors d’une commission parlementaire, avoir subi des pressions de sa hiérarchie pour accélérer l’enquête. L’objectif était sans doute de faire tomber Fillon et de baliser la voie à Macron pour accéder à l’Elysée.