Terrible nouvelle pour l’Europe : si la Russie lui coupe son gaz, l’Allemagne ne tiendra pas 3 mois

Dans une interview accordée au média américain Bloomberg, Klaus Mueller, président de l’Agence Fédérale des Réseaux, prévient que l’Allemagne ne tiendra pas trois (3) mois si la Russie lui coupe le gaz

Dans cette guerre contre la Russie, l’Allemagne, première puissance économique européenne, risque-t-elle de payer le plus lourd tribut? La question se pose. En tout cas, à Berlin comme dans le reste de la zone UE, l’inquiétude a atteint son paroxysme et une coupure du gaz russe pourrait être un revers cuisant.

Dans le cas de l’Allemagne, Klaus Mueller, président de l’Agence Fédérale des Réseaux, a fait savoir, lors d’une interview accordée au média américain Bloomberg que le pays ne tiendra pas 3 mois si la Russie lui coupe le robinet. “Je ne peux pas vous promettre que toutes les installations de stockage en Allemagne seront pleines à 95% en novembre, même dans de bonnes conditions d’offre et de demande”, a-t-il expliqué. Et d’ajouter : “dans le meilleur des cas, les trois quarts d’entre elles atteindront l’objectif.”

Il faut dire que cette prédiction est une très mauvaise nouvelle qui intervient au moment où l’Allemagne s’inquiète réellement de sa situation économique pour l’hiver prochain. Le coup est d’autant plus dur que ce 17 août, dans un rapport rendu public, le fournisseur allemand Uniper y faisait état d’une perte de 12 milliards d’euros 6 mois seulement après le début de la guerre en Ukraine.

En effet, dans le communiqué rendu public ce 17 août par le géant gazier et consulté par Lecourrier-du-soir.com, Uniper avoue avoir perdu 12 milliards d’euros en seulement 6 mois de crise. Le géant gazier allemand crache le morceau et révèle que 6,5 milliards d’euros de perte sont dus à la coupure de livraison de gaz russe.

Dans son communiqué, le géant gazier allemand dresse un bilan morose concernant sa dette économique nette qui a connu une hausse spectaculaire, passant ainsi 324 millions d’euros à 2 057 milliards d’euros. Uniper s’explique : la raison principale de cette perte est à voir avec la trésorerie de concert avec la réduction de livraison de gaz russe.

La nouvelle n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux où elle a été largement reprise.