Un été anglais de Marc Desaubliaux

Il avait 15 ans, elle en avait 40… Découvrez l’histoire interdite entre un jeune français parti en séjour linguistique en Angleterre, et la mère de sa famille d’accueil.

Paris. En rentrant de son travail, Fabrice, cinquante-six ans, trouve une lettre qui lui vient d’Angleterre dans son courrier. Avant même de l’ouvrir, il sait qui lui écrit : Margaret Crown. Dans sa lettre, elle lui demande de le rejoindre chez elle au plus vite. Fabrice hésite. Que lui veut cette femme qui l’a tant fait souffrir il y a quarante ans et qui n’a ensuite plus donné signe de vie ? La curiosité et l’envie de la revoir, même s’il sait très bien qu’elle ne sera plus la même qu’à l’époque, l’emportent sur sa rancœur. Il décide donc de prendre quelques congés et de partir pour l’Angleterre. Sur le trajet, il se souvient de cet été 1968, où tout a basculé.

Il a alors quinze. Il se rend en séjour linguistique en Angleterre et est accueilli dans une famille, les Crown. Lorsqu’il arrive, seule madame Crown est présente. Monsieur Crown travaille à Londres et ne rentre que le week-end et pour les vacances. Quant aux enfants Mary et William (respectivement 15 et 13 ans), ils sont au pensionnat encore pour quelques jours. Fabrice est timide de nature, voire même introverti. Dès son arrivée, il est intimidé par cette femme de quarante ans si élégante. Et l’attachement qu’elle lui montre, l’amour qu’elle lui porte en font une sorte de maman de substitution, lui qui n’a jamais vraiment obtenu d’affection de sa mère qui se désintéresse de lui. Mais un jour, tout bascule. Madame Crown se jette sur lui et l’embrasse avec fougue. Fabrice ne sait comment réagir. Il a peur, il est paniqué, mais comment se comporter dans une telle situation ? Il est trop bien élevé pour se rebeller. Appeler ses parents pour qu’ils viennent le chercher ? Il ne saurait comment leur expliquer. Alors il s’enferme dans sa chambre. Le choc passé, il se dit que c’est pourtant une chance qu’il a d’explorer un monde qui lui est inconnu. Ses envies d’adolescent prennent le dessus…

Marc Desaubliaux nous emporte dans deux temporalités, deux états de Fabrice : en 1968, avec un Fabrice de quinze ans qui découvre l’amour et l’Angleterre, et en 2009, avec un Fabrice de cinquante-six ans qui revient après tant d’années, qui se souvient, et qui se demande ce que lui veut cette femme qui lui a tant donné mais aussi tant pris. Ces deux lignes de l’histoire sont aussi intéressantes à lire, et se recoupent en fin de roman avec le dénouement qui est totalement inattendu et si beau malgré le sujet si délicat.

L’écriture est magnifique. Très accessible, elle est avant tout très sensible. Le moment si controversé est amené délicatement, et jamais la vulgarité ne vient entacher le texte. Tout est fait en douceur.

Et cette histoire est également une merveilleuse découverte de l’Angleterre. Tout est fait pour qu’on l’apprécie. Les descriptions sont précises et nous plongent dans les années 1960 avec beaucoup de plaisir. On visite les lieux incontournables de Londres avec Fabrice, on apprécie les décors, la musique et les vêtements si bien détaillés. On découvre la vie anglaise au rythme des journées de la famille Crown.

Un magnifique roman, même si le sujet est délicat. Une fois la lecture commencée, impossible de s’arrêter, on est pris au piège de cette histoire dont on veut découvrir la conclusion !

 

Un été anglais – Marc Desaubliaux

Paru aux Editions des Auteurs des Livres

ISBN : 978-2-9570999-3-1   16€

https://www.marc-desaubliaux.fr/

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé de Médias Internationaux à Paris, de Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et de Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Contact : cheikhdieng05@gmail.com