Assassinat du général Soleimani : voici comment le Mossad israélien l’avait prédit il y a 3 mois

0
528

Le Mossad, service de renseignement israélien, avait prédit la mort de Qassen Soleimani, général de l’armée iranienne depuis octobre 2019. Trois mois plus tard, la cible était mûre et les Etats-Unis l’ont fait tomber

Un crime prémédité ? Depuis deux jours, la toile se déchaîne à la suite de l’assassinat de Qassen Soleimani, général et numéro 2 du régime iranien, assassiné en Irak par les Etats-Unis. Un assassinat qui plonge le Moyen-Orient dans le chaos total et qui fait planer le risque de représailles de la part de la République Islamique d’Iran.

Depuis la mort de Soleimani, tous les yeux se sont tournés vers Israël. Pour le régime iranien, il n’y a aucun doute que l’Etat hébreux est derrière ce crime comme l’a affirmé ce dimanche Mohsen Razaee, ex chef de la Garde Révolutionnaire Iranienne. « Israël ne devrait pas penser qu’il pourrait maintenant se cacher parce que le doigt de l’Iran pointe vers Israël », a-t-il déclaré.

En Israël, l’armée de Tsahal prend ses distances et refuse catégoriquement de se prononcer sur un crime dont les conséquences risquent de bouleverser toute une région. « Nous regardons les événements de loin. Nous voyons ces assassinats dans le cadre d’une bataille entre les Etats-Unis et l’Iran. C’est bien que ce soit passé très loin » a fait savoir Herzi Halevi, chef d’Etat-major de l’Armée israélienne.

« Soleimani, une menace pour Israël »

Pourtant, à y voir de près, difficile de nier l’implication d’Israël dans ce crime. Et les faits sont là pour le confirmer. En effet, dans un article publié le 11 octobre 2019, soit trois mois avant l’assassinat de Soleimani, le patron du Mossad Yossi Cohen avait prédit cet assassinat. Les propos que tenait le patron du Mossad étaient hallucinants.

« Avec tout le respect que j’ai pour sa fanfaronnade, il n’a pas encore commis l’erreur qui le placerait sur la prestigieuse liste des cibles qui doivent être exécutées par le Mossad. Il sait très bien que son assassinat n’est pas impossible. Ses actions sont identifiables et senties partout…Il n’y a aucun doute que l’infrastructure qu’il a mise en place présente un défi pour Israël », disait Cohen.

« Nous éliminons sans hésitation les dirigeants du Hamas à l’étranger »

Dans la même interview, Cohen révèle qu’Israël est bien capable d’éliminer Hassan Nasrallah, chef de file du mouvement Hezbollah, mais refuse de se prononcer sur la question de savoir pourquoi Israël ne l’a toujours pas fait. Sur l’assassinat des dirigeants du Hamas à l’étranger, Cohen est catégorique : « s’il y a une cible que nous éliminons sans hésitation, ce sont les autorités du Hamas à l’étranger, que ce soit les agents locaux ou ceux qui gèrent l’obtention des armées qui visent Israël ».

Les révélations de Cohen ont été faites en octobre 2019. Trois mois plus tard, les Américains appuient sur la gâchette et éliminent le cerveau de l’armée iranienne. Ce n’est pas étonnant que Netanyahou, premier ministre israélien, ait été le premier à apporter son soutien après l’assassinat de Soleimani. Le Mossad et les Etats-Unis avaient déjà coordonné dans le passé pour neutraliser Soleimani, un général gênant. Le Mossad a encore une fois frappé très fort.

Pour lire l’article de Yossi Cohen, cliquez ici : Times of Israel