Censure médiatique : après Trump, Facebook bloque la page du président Maduro qui compte plus d’1 million d’abonnés

Facebook a suspendu pour une durée de 30 jours le compte Facebook de Nicolas Maduro, président du Venezuela. Le géant de la technologie reproche au président vénézuélien de propager des Fake News sur sa page officielle en faisant la promotion de son médicament Carvativir non reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

La censure médiatique imposée par les géants de la tech est en train de devenir un sérieux problème d’autant plus que désormais ce sont des personnalités politiques de premier plan qui sont visées. Ainsi, après Donald Trump dont le compte Twitter a été définitivement supprimé, c’est au tour de Nicolas Maduro, président du Venezuela, de voir son compte être suspendu par l’entreprise du milliardaire Mark Zuckerberg.

D’après le média 24 horas, le compte Facebook du président vénézuélien a été suspendu par le géant américain qui lui reproche d’avoir diffusé des fausses informations (Fake News) sur le Covid-19. Selon cette source, la fermeture du compte du leader bolivarien est liée à la publicité de son médicament connu sous le nom de Carvativir et qui, selon Maduro, serait un remède efficace contre le Coronavirus.

Chez Facebook, la pub de Maduro, largement partagée sur les réseaux sociaux, ne passe pas. La multinationale américaine a donc pris une décision ferme, en lui fermant le compte pour une durée de 30 jours. D’après 24 horas, avant de prendre la décision de bloquer son compte, Facebook avait déjà censuré toutes les vidéos de Maduro faisant la pub du Carvativir.

“Ils ne nous feront pas taire”

Après la suspension de sa page, le successeur d’Hugo Chavez ne compte pas se taire. En effet, ce 28 mars, depuis son compte Twitter, il a défié Facebook dans un message qui a été largement partagé par ses fans. “Face à la censure et au blocage menés par Facebook sur ma page, j’annonce qu’aujourd’hui en ce 28 mars le très célèbre Bilan hebdomadaire de la Lutte Contre le Covid-19 sera retransmis par la page Facebook “ConCiliaFlores” ainsi que mes comptes Instagram, YouTube et Twitter. Ils ne nous feront pas taire”, a-t-il fait savoir.

Il convient de rappeler que Nicolas Maduro a été l’un des premiers chefs d’Etat au monde à avoir déclaré publiquement en février 2020 que le Coronavirus est une arme de guerre biologique déclenchée contre la Chine. “Il y a beaucoup d’analyses dans le monde qui démontrent que le coronavirus peut être une souche d’un virus créée pour la guerre biologique contre la Chine. (…) Il faut hausser le ton pour que le coronavirus ne soit pas une arme de guerre utilisée contre la Chine et ensuite contre les peuples du monde”, a-t-il déclaré, avant de rassurer son peuple que le gouvernement du Venezuela va faire face à la menace que représente ce virus.