Conflit israélo-palestinien : les violences de mai dernier ont coûté 570 millions de dollars à la Palestine

D’après un rapport de la Banque Mondiale consulté par Lecourrier-du-soir.com, le récent conflit qui a opposé la Palestine à Israël en mai 2021 a coûté 570 millions de dollars aux Palestiniens qui ont été très affectés par les dommages économiques et physiques 

Un conflit de courte durée mais dont les conséquences économiques ont été désastreuses. Voilà en substance la conclusion d’un rapport de la Banque Mondiale qui a été très largement repris dans la presse. En effet, pour l’institution internationale, les violences de mai dernier qui ont opposé Israël à la Palestine ont coûté 570 millions de dollars à la Palestine.

Dans un communiqué publié sur son site officiel et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, on y apprend que les dommages physiques ont coûté aux Palestiniens 380 millions de dollars et les dommages économiques sont estimés à 190 millions de dollars. D’après l’institution, le coût total de la réparation des dommages rien que pour les 24 premiers mois est estimé à plus de 485 millions de dollars.

“Les palestiniens de Gaza ont souffert en coûts humains et économiques”

Dans le rapport consulté par notre média, la Banque Mondiale fait état d’une situation lamentable pour les habitants de Gaza. “Les récentes hostilités ont causé davantage de dommages alors que les conditions socio-économiques étaient déjà fragiles. Les palestiniens de Gaza ont souffert en coûts humains et économiques (…)”, dénonce le document.

Et d’ajouter : “le taux de chômage inquiétant noté dans la bande de Gaza avoisine les 50% et plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté. Au lendemain des violences de mai dernier, 62% de la population de Gaza avaient des difficultés pour s’approvisionner en nourriture”.

Pour apporter des solutions à ces habitants qui ont été les plus grands perdants des violences de mai dernier, la Banque Mondiale préconise une assistance financière pour 45 000 individus, la création de 20 000 emplois à temps-plein sur une durée de 12 mois et un logement décent pour quelque 7 000 enfants dont les familles ont perdu leurs maisons.

Dans le rapport, la Banque Mondiale s’engage également à apporter une aide d’urgence au peuple palestinien afin de s’assurer que la reprise économique se fasse dans le plus bref délai.

Pour lire le communiqué de la Banque Mondiale, cliquez ici : Banque Mondiale