Coup de théâtre aux Etats-Unis : la Californie approuve un projet de loi pour punir les médecins antivax

L’Etat de Californie devient le premier Etat américain à approuver un projet de loi visant à punir les médecins qui propagent des fausses informations sur le Covid et ses traitements. A peine annoncée, la nouvelle déclenche la vive colère des scientifiques qui accusent l’Ordre des Médecins de Californie d’utiliser l’argument de fausse information pour s’en prendre à des médecins qui désapprouvent la gestion de la pandémie par les autorités sanitaires 

En California, les médecins sont désormais dans le collimateur des élus locaux. En effet, en pleine pandémie à Coronavirus, l’Etat de Californie s’engage à lutter contre la désinformation sur les vaccins. Et, pour y arriver, le Golden State ne se gêne plus de déclarer une guerre sans merci aux scientifiques.

C’est en tout cas l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue, ce 29 août, du média New York Times. D’après cette source, les élus californiens ont approuvé mardi un projet de loi qui autorise les régulateurs à punir les médecins qui propagent des fausses informations sur le Covid et les traitements liés à la pandémie à Coronavirus, une première aux Etats-Unis.

Ainsi, d’après le New York Times, si un médecin est puni pour avoir désinformé le grand public sur les vaccins, le Medical Board of California (Ordre des Médecins de Californie) sera appelé à le suspendre ou à lui retirer sa licence. Cependant, à peine approuvé, le projet risque d’être attaqué en justice comme l’explique Michelle M. Mello, professeur de Droit contactée par le Times.

“Des initiatives de ce genre seront attaquées en justice et ce sera difficile de les défendre. Cela ne veut pas dire néanmoins que ce n’est pas une bonne idée”, a-t-elle réagi. Mais, il convient de souligner que le plus gros obstacle de ce projet de loi est le 1er amendement auquel ont d’ailleurs fait référence un groupe de médecins membres du collectif Physicians For Informed Consent qui, ce 16 août, ont déposé une plainte contre l’Ordre des Médecins de Californie.

Dans sa plainte consultée par Lecourrier-du-soir.com, le Collectif accuse l’Ordre d’utiliser la désinformation comme arme pour “intimider, censurer et sanctionner des scientifiques qui désapprouvent publiquement” la gestion de la pandémie par les autorités sanitaires américaines.

En tout cas, à peine annoncée, l’information a déjà suscité une vive réaction sur les réseaux sociaux où l’indignation, comme on pouvait s’y attendre, a été au rendez-vous. “Qu’est-ce qui arrive à la Science? Comment se fait-il que la Science ne soit plus autorisée à s’interroger sur tout?”, se demande l’internaute Snarkapocalypse.

Réagissant à l’info, Liz Highleyman, journaliste scientifique, ne cache pas sa colère. Elle trouve l’idée “terrible”.