Coup dur pour Macron : la Russie confirme une négociation entre l’armée malienne et les mercenaires russes

La Russie confirme que l’armée malienne est en effet en contact avec le groupe Wagner que Paris accuse de vouloir déployer des mercenaires russes au Mali

La Russie mouille la junte militaire malienne. Alors qu’on assiste, depuis une semaine, à un gros coup de froid dans les relations diplomatiques entre le Mali et la France sur un éventuel déploiement de soldats russes que Paris qualifie de “mercenaires”, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, confirme une information sur laquelle ni Bamako, ni Moscou n’ont voulu se prononcer.

C’est en tout cas l’information obtenue ce 25 septembre par Lecourrier-du-soir.com de l’agence de presse russe, Tass, la même source qui a révélé il y a deux jours que le gouvernement malien au pouvoir, dirigé par Assimi Goïta, a bien demandé de l’aide militaire à Moscou.

La source cite, une fois de plus, le chef de la Diplomatie russe qui, ces dernières heures, fait de grosses révélations sur une affaire qui met Paris et l’Union Européenne dans l’embarras. Evoquant les rumeurs concernant la junte militaire et le groupe Wagner appartenant à la Russie, Sergei Lavrov dira sans langue de bois : “ils (les soldats maliens) se sont tournés vers une société militaire russe étant donné que, selon ma lecture de la situation, la France veut réduire son contingent qui était déployé là-bas dans le but de combattre les terroristes qui se sont terrés dans une zone appelée Kidal. Jusqu’ici rien ne s’est passé et les terroristes contrôlent toujours cette zone”.

Le ministre russe des Affaires étrangères poursuit : “puisque les autorités maliennes ont estimé que leurs forces militaires ne suffisent pas sans un soutien de l’extérieur, et puisque le soutien de l’extérieur se réduit avec le départ de ceux qui avaient promis d’aider à éradiquer le terrorisme, ils (les soldats maliens) se sont tournés à une société privée russe”.

Le chef de la diplomatie russe précise que le gouvernement russe n’a rien à voir dans ces négociations entre l’armée malienne et la société privée qui se trouve être Wagner.