Covid-19 et vaccination massive : aux Etats-Unis, 100 millions d’Américains seront vaccinés avant fin février 2021

Le gouvernement américain envisage de vacciner 100 millions d’habitants avant la fin du mois de février 2021

Face au nombre très élevé de cas sur le territoire national (plus de 10 millions), le gouvernement américain a décidé de sortir les grands moyens. Pour mettre fin à la propagation du virus qui a ôté la vie à plus de 3 000 personnes rien que dans la journée du 2 décembre, le gouvernement veut procéder à une vaccination massive et le projet d’immuniser 100 millions de personnes est sur la table.

C’est du moins la révélation faite ce mercredi 2 décembre par plusieurs médias dont BusinessInsider. En effet, d’après ce média qui cite des sources officielles, le gouvernement américain a décidé de vacciner 100 millions d’habitants d’ici la fin du mois de février. La même information a été reprise par le média Medical Xpress.

L’information émane en fait de Moncef Slaoui, Monsieur Vaccin du gouvernement américain qui l’a annoncée lors d’un point de presse. “Entre mi-décembre et fin-février, nous allons probablement immunisé 100 millions de personnes”, a-t-il déclaré. Face à la presse, Moncef Slaoui précise que la priorité sera accordée aux personnes âgées et aux agents sanitaires.

“Pfizer ou Moderna? Le choix du vaccin reste un mystère”

La question à se poser pour le moment est celle de savoir quel vaccin utilisé pour immuniser les citoyens américains. Si en Grande-Bretagne, le vaccin de Pfizer a été autorisé par les autorités sanitaires, aux Etats-Unis, les autorités ne se sont pas encore prononcées sur cette question. Tout ce qu’on sait jusqu’ici est que le gouvernement a exclu, pour l’heure, le vaccin de Johnson&Johnson et celui d’AstraZeneca qui sont encore en phase de test.

Il faut dire qu’aux Etats-Unis, la probabilité que le vaccin du laboratoire Pfizer soit autorisée est très élevée. Cependant, d’après Moncef Slaoui, cette autorisation ne sera pas annoncée avant le 10 décembre à l’issue d’une rencontre d’un comité scientifique. Une rencontre similaire est également prévue le 17 décembre pour statuer sur le cas du vaccin Moderna.