Covid-19 et poursuites judiciaires : l’Elysée crée sa propre commission d’enquête sans informer l’Assemblée ni le Sénat

0
1479

Des députés de l’Assemblée nationale et des sénateurs sont plongés dans une colère noire après avoir appris, dans la presse, que l’Elysée est sur le point de mettre en place sa propre commission d’enquête sur la crise sanitaire. Une initiative voulue par Emmanuel Macron en personne 

La nouvelle a été tellement choquante que certains députés et sénateurs ont cru à une “Fake News” lorsqu’ils l’ont apprise dans la presse. En effet, en pleine crise sanitaire et au moment où les Français attendent avec impatience que l’Etat leur rend des comptes sur la gestion de la crise, la presse révèle que l’Elysée est en train de mettre en place sa propre commission d’enquête indépendante sur la gestion du coronavirus.

D’après BFMTV qui a révélé l’information, c’est Emmanuel Macron en personne qui a souhaité mettre en place une telle commission (qui s’ajoutera à une autre mise en place depuis le 3 juin par l’Assemblée nationale et le Sénat). “Elle a pour ambition d’aboutir entre le 29 juin et le 14 juillet”, précise BFMTV qui ajoute que la dite commission devra “définir si, en comparaison avec les autres pays touchés par la pandémie, la France a agi convenablement”.

Le gros problème est qu’en mettant en place cette deuxième commission qui n’a été souhaitée que par le pouvoir, ni l’Assemblée nationale ni le Sénat n’ont été informés. Gérard Larcher, président du Sénat, n’en revient pas. Dans un twitte posté ce samedi sur son compte twitter, il se dit “stupéfait”.

“Nous avons d’abord cru à une Fake News”

“Quand nous avons appris la création par l’Elysée d’une commission d’enquête sur la Crise sanitaire, nous avons d’abord cru à une Fake News. Nous sommes stupéfaits! Alors que les deux chambres du Parlement ont créé une commission d’enquête”, a-t-il fait savoir dans son twitte.

Et il n’était pas le seul. Le sénateur LR, Bruno Retailleau, n’a pas non plus caché son indignation. “On apprend que le gouvernement envisage de créer une commission d’enquête sur la gestion de la crise. Ils finiront par créer une nouvelle chambre dont les membres, tirés au sort, par les adhérents LREM, seront chargés de dire du bien du gouvernement”, ironise-t-il.