Covid-19 : Paris est en train s’effondrer, mais Macron refuse de confiner pour éviter une révolte populaire

0
242

“On n’a plus énormément de marge de manœuvre à l’hôpital et en termes de mesures à prendre”. Tel est le constat amer de Jérôme Salomon, patron de la Direction Générale de la Santé sur la situation parisienne. Cet aveu d’impuissance d’une des plus importantes autorités sanitaires confirme évidemment que l’Ile-de-France est en train d’échapper au contrôle de l’Etat dans sa lutte contre le Coronavirus.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. En effet, d’après RTL, “les services de réanimation sont pratiquement pleins. 94% des lits de réanimation disponibles sont désormais occupés par des malades du Covid. Toutes les douze minutes, un malade arrive en Île-de-France. Ils sont aujourd’hui 1.080 patients, nous sommes presque au niveau le plus haut de la deuxième vague, le 13 novembre dernier.” D’après la même source, l’Etat envisage de transférer des centaines de malades vers d’autres établissements sanitaires.

Il est indéniable que la situation de l’Ile-de-France est désormais devenue préoccupante pour l’Etat comme le révèle Le Monde. Mais, d’après cette source, Macron veut se donner du temps avant de prendre des mesures pour mettre fin à la propagation rapide du virus dans la capitale française.

Et c’est justement ce point qui nous intéresse. En effet, il y a deux semaines, notre média, en se basant sur une information exclusive du Monde, avait annoncé un confinement de la région parisienne les week-ends à partir du 6 mars. Cependant, suite à la grogne populaire, Emmanuel Macron avait fini par renoncer à cette décision.

Mais, il n’a plus le choix car la situation actuelle est critique. Dans plusieurs régions de France, les cas connaissent une hausse exponentielle. Ces dernières 24 heures, la France a enregistré 385 nouvelles admissions en réanimation et plus de 27 000 nouveaux cas. Pour la première fois depuis fin 2020, le seuil des 4 000 malades en réanimation est de nouveau dépassé.

Compte tenu de cette situation, il est donc évident que la région Ile-de-France est dans le rouge et devrait probablement connaître le même sort que Dunkerque, région confinée le week-end. Mais, alors, pourquoi Emmanuel Macron hésite-t-il à fermer la capitale comme le recommandent plusieurs experts sanitaires?

La réponse est la suivante : le président de la République ne voudrait surtout pas prendre le risque de tuer le reste de son mandat. Il a d’ailleurs déjà été prévenu par des proches il y a un mois qu’un reconfinement de la France serait l’étincelle qui mettrait le pays à feu et à sang comme ce fut le cas récemment aux Pays-Bas.

Il faut dire que les avertissements des proches de Macron sont d’autant plus fondés que tout récemment, deux hashtags (#JeNeMeReconfineraiPas et #StopCouvreFeu) ont été largement partagés sur les réseaux sociaux par des internautes très en colère et qui disent vouloir à tout prix reprendre leur vie d’avant. Pour ces derniers, il est hors de question de se reconfiner.

Macron a pris acte et préfère y aller tout doucement. Cependant, face à la détérioration de la situation dans la capitale française, il est évident qu’il ne peut plus rester les bras croisés. Une décision devra être prise et un choix devra être fait entre fermer la capitale et s’attirer les foudres d’une partie de la population ou refuser de fermer Paris mais dans ce cas, assumer une progression du virus qui rendrait le retour à une vie normale presque impossible cette année.

Macron se trouve clairement entre le marteau et l’enclume.

Cette analyse est signée Cheikh DIENG, l’auteur du nouveau livre : “Covid-19 : le monde d’après sera une dictature”. Pour acheter ce livre, merci de cliquer sur les liens suivants : Livre COVID 19, Livre COVID 19