Covid en France : l’Institut Pasteur prédit une 5ème vague et ouvre la porte à la vaccination des enfants

Dans un rapport rendu public ce 6 septembre et consulté par Lecourrier-du-soir.com, l’Institut Pasteur prédit l’arrivée d’une 5ème vague, fustige les non-vaccinés qu’il accuse de participer à la transmission du virus et s’inquiète d’une hausse des infections de 33% chez les enfants âgés de 0 à 17 ans

L’institut Pasteur hausse le ton. Alors que la France traverse une crise sanitaire d’une rare violence, l’institut a publié un rapport ce 6 septembre lu par Lecourrier-du-soir.com. Dans le document en question, l’institut Pasteur souligne l’importance de la vaccination et appelle à mettre les bouchées doubles.

“Grâce à la vaccination, l’intensité des mesures nécessaires pour que les hospitalisations restent à des niveaux gérables devrait être moindre que ce qu’il fallait avant la campagne de vaccination. Alors que les confinements en 2020 ont réduit les taux de transmission de 70-80%, des réductions de 20-30% pourraient maintenant suffire pour fortement réduire l’impact sur le système de santé, note le rapport.

Dans le document, l’Institut Pasteur ne lâche pas la grappe aux adultes non-vaccinés. “Les adultes non-vaccinés contribuent de façon importante à la pression sur l’hôpital. Dans notre scénario de référence, les personnes non-vaccinées de plus de 60 ans représentent 3% de la population mais 43% des hospitalisations. Il est essentiel que la couverture vaccinale chez les plus fragiles soit aussi haute que possible”, observe-t-il.

Et d’ajouter : “les personnes non-vaccinées contribuent de façon disproportionnée à la transmission. Des mesures de contrôle ciblant cette population pourraient maximiser le contrôle de l’épidémie tout en minimisant l’impact sociétal par rapport à des mesures non ciblées.”

Dans le rapport intégral lu par notre média, l’institut Pasteur prédit l’arrivée d’une 5ème vague et s’inquiète de la non-vaccination des mois jeunes (0-17 ans). “Nous anticipons que la couverture vaccinale va modifier l’épidémie. Dans un contexte où la plupart des adultes sont vaccinés mais que la couverture vaccinale reste limitée chez les enfants (0-17 ans), nous nous attendons à un taux de 33% d’infections chez ce groupe, même s’ils ne représentent que 22% de la population et sont considérés comme moins susceptibles de contracter le virus que les adultes.

Pour lire les rapport de l’Institut Pasteur, cliquez ici : Institut Pasteur, Institut Pasteur