Covid et Privilège : le PDG de la banque JP Morgan autorisé à violer le confinement à Hong-Kong en Jet privé

Jamie Dimon, PDG de JP Morgan, a été autorisé à violer le confinement en vigueur à Hong-Kong, territoire dirigé par Carrie Lam qui s’est fait connaître pour avoir mis en place l’une des mesures sanitaires les plus strictes au monde 

Les lois sont-elles faites pour les gueux? En tout cas, une chose est sûre : dans cette crise sanitaire, tous les citoyens ne sont pas logés à la même enseigne. Si certains ont été tapés au porte-monnaie pour s’être baladés sans attestation de sortie, d’autres, parce que riches et puissants, peuvent violer toutes les mesures sanitaires sans qu’aucune sanction, ni financière, ni pénale, ne leur soit infligée.

C’est le cas du milliardaire américain, Jamie Damon, PDG de JP Morgan. Qu’a-t-il fait? Et bien, ce 16 novembre, plusieurs médias américains, dont CNN, ont révélé qu’il a pu bénéficier d’une autorisation exceptionnelle d’entrée à Hong-Kong en violant le confinement en vigueur sur ce territoire.

A en croire cette source, Jamie Damon a bénéficié d’une autorisation de la part de Carrie Lam, cheffe de l’Exécutif de Hong-Kong, pour entrer librement sur ce territoire sans passer par une quarantaine de quatre semaines qui est pourtant imposée à tous les touristes étrangers.

“JP Morgan est une grande banque qui a des intérêts vitaux pour Hong-Kong”

Justifiant sa décision de lui accorder cette autorisation d’entrée sur le territoire sans subir une quarantaine, Carrie Lam dira : “JP Morgan est une grande banque qui a des intérêts vitaux pour Hong-Kong. Son séjour va durer un petit plus d’une journée”. Ce 16 novembre, l’information a été confirmée par le New York Times qui renseigne que le PDG de JP Morgan était en visite à Hong-Kong ce lundi et mardi pour rencontrer les employés de la banque.

Ce mardi, à l’annonce de la nouvelle par la presse, les réactions ont été légion sur les réseaux sociaux. “Parce que nous savons tous que le privilège vous confère une immunité face au Covid. Le PDG de JP Morgan viole le confinement en débarquant à Hong-Kong en jet privé”, ironise Tommy Sheppard, député au Parlement britannique.

Et Tommy n’est pas le seul à s’indigner. Sur Twitter, Tabby Kinder, correspondante du média Financial Times à Hong-Kong, y a aussi mis son grain de sel. “Le patron de JP Morgan, Jamie Dimon, viole 21 jours de confinement à l’hôtel en entrant à Hong-Kong, c’est la première fois qu’un patron de Wall Street a fait le voyage dans cette ville durant le Covid”, a-t-elle commenté.