Discrimination anti-Homme : 90 000 euros d’amende contre Hidalgo pour avoir placé des femmes à la tête de la Mairie

L’Etat a infligé une amende de 90 000 euros à Anne Hidalgo et à son équipe municipale pour avoir placé beaucoup plus de femmes que d’hommes à des postes clés. Le ministère de la fonction publique y voit un non‑respect de l’objectif légal de 40 % de nominations de personnes de chaque sexe dans ces emplois

La discrimination des genres coûte très cher à Anne Hidalgo, actuelle maire de Paris. C’est en tout cas la révélation faite par le journal Le Monde qui parle d’une amende de 90 000 euros infligée à la Mairie de Paris pour avoir mis en place des promotions déséquilibrées ayant largement favorisé les femmes.

D’après la source, en 2018, la ville de Paris a effectué 16 nominations de directeurs et de sous-directeurs à de nouveaux postes. 11 femmes avaient été promues et seulement 5 hommes. Pour le ministère de la fonction publique cité par Le Monde, “ce chiffre très élevé contribue fortement à la féminisation des emplois de l’encadrement supérieur et dirigeant”. “Il aboutit toutefois à un non‑respect de l’objectif légal de 40 % de nominations de personnes de chaque sexe dans ces emplois”, ajoute le ministère.

Après sa révélation, la nouvelle n’est pas passée inaperçue. La mairie s’est tout de même défendue justifiant la nomination de nombreuses femmes à des postes clés par la nécessité de rattraper un retard. En tout cas, sur les réseaux sociaux, les réactions ont été nombreuses.