Énorme exercice militaire de la Russie, de l’Iran et de la Chine : va-t-on vers une 3ème guerre mondiale ?

0
378

La Russie, la Chine et l’Iran ont entamé ce 27 décembre des manœuvres militaires qui devront durer 4 jours dans un contexte de plus en plus tendu marqué par une crise diplomatique sans précédent entre l’Iran et Israël, une crise qui pourrait bien déboucher sur un conflit militaire

Une manœuvre militaire qui fait trembler l’Occident. L’Iran, la Russie et la Chine ont entamé des manœuvres militaires dont le nom de code est « Ceinture de Sécurité Marine » au niveau de la Mer d’Oman, au nord de l’Océan Indien. Dans la presse, on nous apprend que ces manœuvres militaires dureront 4 jours. L’information a été confirmée par les trois pays en question.

En effet, ce vendredi, l’agence de presse russe, Tass, a fait savoir que Moscou a dépêché trois navires pour prendre part à ces manœuvres militaires. Dans un communiqué publié, le ministère russe de la Défense précise que les armées russe, iranienne et chinoise seront ensemble du 27 au 30 décembre.

« L’hégémonie maritime américaine désormais contestée »

Du côté de l’Iran, le vice-commandant de l’armée de mer du pays a tenté de jouer la carte de l’apaisement assurant que ces manœuvres se dérouleront sans aucun incident. « Le message de cette manœuvre militaire repose sur la paix, l’amitié et une sécurité durable à travers la coopération et l’unité et son effet est de montrer que l’Iran ne peut être isolé », a fait savoir l’amiral Gholamreza Tahani.

En Chine, le message est clair : le pays est prêt à défier l’hégémonie américaine. C’est du moins l’analyse du journaliste Bobby Naderi publiée par le média chinois, CGTN.COM. « La manœuvre militaire renforce l’ordre régional et respecte la convention des Nations-Unies de 1982. (…) La Chine, la Russie et l’Iran rejettent l’idée qui veut que les Etats-Unis soient la seule puissance maritime », peut-on lire dans son édito.

« Un message très clair »

Cette manœuvre militaire, la première dans l’Histoire entre ces trois pays, intervient dans un contexte de fortes tensions entre l’Iran et l’Occident. En effet, en 2018, Donald Trump avait annoncé le retrait de son pays de l’Accord Nucléaire signé en 2015 refusant ainsi catégoriquement d’apaiser une situation géopolitique très tendue.

Cette manœuvre intervient également au moment où les tensions sont de plus en vives entre l’Iran et Israël, deux puissances régionales qui ont des intérêts à sauvegarder en Syrie. En effet, Israël veut une chute de Bachar Al-Assad tandis que l’Iran apporte son soutien inconditionnel au régime syrien en place via le Hezbollah libanais. La Russie, alliée de Bacharr, rejette toute intervention militaire en Syrie. Les trois puissances, Russie, Chine et Iran, lancent un message très fort à l’Occident. Le message semble être celui-ci : « si jamais tu touches à l’une d’entre nous, tu le paieras très cher ».