Etat d’urgence prolongé : en France, l’Etat suspend toutes les libertés des citoyens jusqu’en février 2021

0
1275

En France, l’Etat d’urgence sanitaire a été prolongé ce 24 octobre jusqu’au 16 février 2021. Pendant ce temps, l’Etat a toutes les prérogatives pour restreindre les libertés individuelles à tout moment

Il y a moins d’une semaine, la presse évoquait l’hypothèse d’un prolongement de l’Etat d’urgence sanitaire en France. Désormais, c’est chose faite. En effet, ce 24 octobre, l’Assemblée a adopté en première lecture une prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire jusqu’à la date du 16 février.

Et ce n’est pas tout car les parlementaires ont également accordé à l’Etat ce samedi après-midi une période de transition allant jusqu’au 1er avril. Durant cette période (qui va jusqu’au 1er avril), l’Etat peut recourir à des restrictions des libertés individuelles dans sa lutte contre le Coronavirus.

Le texte a adopté ce samedi grâce au vote en faveur de 71 députés contre 35 qui l’ont rejeté. Détail très important à souligner : seuls 107 députés sur 577 ont voté. Les autres, pour la plupart, étaient absents de l’hémicycle. Cette prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire n’a pas été du goût de tous. Et sur les réseaux sociaux, l’indignation des Français état palpable.

“Les Français sous le choc”

“Ce gouvernement a perdu définitivement la bataille du COVID. Il a privilégié l’absence de ttt précoce et entraîne la France dans un marasme économique et social dont elle ne se relèvera pas. Cet Etat d’urgence sanitaire ne devait pas devenir une fois de plus sécuritaire”, lamente l’ex députée LRME, Martine Wonner.

Et elle n’état pas la seule à manifester son inquiétude. Le député de la France Insoumise, François Ruffin, a lui aussi dénoncé la prorogation de l’Etat d’urgence sur son compte Twitter. “Cet après-midi, je suis à l’Assemblée sur le projet de loi de prolongation de l’Etat d’urgence sanitaire : ces mesures qui limitent nos libertés ne peuvent être prises par un homme seul”, déplore-t-il.

Il convient de faire remarquer que sous l’Etat d’urgence, l’Etat détient les pleins pouvoirs pour prolonger le couvre-feu et le généraliser dans toute la France. Il peut, s’il le juge nécessaire, restreindre les déplacements et interdire toute manifestation sur toute l’étendue du territoire national.