Covid-19 en France : de plus en plus d’hommes politiques demandent que la vaccination soit obligatoire

0
297

L’Union Européenne a annoncé ce jeudi 19 qu’elle pourrait donner son feu vert à la mise en circulation des vaccins Moderna et Pfizer dès décembre et dans la classe politique française, des voix se lèvent pour que le vaccin soit rendu obligatoire

“Je vois la sortie du tunnel”, a lancé Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique dans une interview accordée au journal Le Monde et publié ce 20 novembre. Delfraissy fait certainement allusion aux vaccins Pfizer et Moderna dont l’efficacité est, selon les fabricants, garantie à 95%.

Et l’optimisme de Jean-François Delfraissy pourrait aussi s’expliquer par l’annonce faite ce jeudi 19 novembre par Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission Européenne selon qui l’Union Européenne pourrait donner “l’autorisation conditionnelle de la mise sur le marché des vaccins Pfizer et Moderna “si les procédures passent sans problème”.

Pendant ce temps, en France, l’Etat se prépare activement et veut mettre en place toutes les conditions pour le bon déroulement d’une campagne de vaccination massive dans le pays. Dans la presse, il a d’ailleurs été révélé il y a deux jours que le gouvernement a déjà préréservé 90 millions de doses de vaccins et a provisionné 1,5 milliard d’euros pour 2021.

“Les hommes politiques de plus en plus favorables à un vaccin obligatoire”

Pour le moment, beaucoup de Français restent encore très sceptiques quant à l’idée de se faire vacciner (comme le démontrent les sondages) mais dans la classe politique, certains appellent à ce que la vaccination soit rendue obligatoire. C’est le cas de François Bayrou, chef de file du MoDem et Haut-commissaire au plan.

Et il n’est pas le seul. Le 10 novembre dernier, Yannick Jadot, eurodéputé Europe Ecologie Les Verts (EELV), avait aussi également manifesté son souhait à ce que le vaccin soit obligatoire. A la question de savoir si le vaccin doit être obligatoire, sa réponse sur le plateau de France Info a été catégorique : “oui!”.