France : l’Assurance maladie met en garde les professionnels de santé qui ont consulté la fiche de vaccination de Macron

Les professionnels de santé qui ont consulté la fiche de vaccination d’Emmanuel Macron ont reçu un courrier nominatif les avertissant qu’un tel acte pourrait impliquer des sanctions 

Gare à ceux qui s’aventureraient à consulter la fiche de vaccination d’Emmanuel Macron. En tout cas, plus d’une semaine après la révélation explosive de Médiapart sur la date de vaccination du président de la République, l’Assurance maladie veut mettre fin à une pratique assez dangereuse.

En effet, tout part d’une révélation faite par Médiapart ce 26 août et dans laquelle le site d’investigation faisait état d’un imbroglio sur la date de vaccination du président français. Emmanuel Macron avait lui-même annoncé avoir pris sa dose le 31 mai. Pourtant, les données fournies par l’Assurance maladie indiquent la date du 13 juillet.

Mensonge d’Etat ou erreur de saisie? Allez savoir! En tout cas, pendant plus de 24 heures, la révélation avait suscité une vif tollé médiatique et avait attisé un torrent de réactions sur les réseaux sociaux. Plus de 10 jours après le scandale qui a été très vite étouffé, l’Assurance maladie décide de passer à l’action.

En effet, ce 5 septembre, le Journal Du Dimanche (JDD) nous en dit plus. D’après ce média très sourcé, la Cnam (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie) a pu retrouver une trentaine de professionnels de santé ayant consulté la fiche du président de la République. Mais, comment ces derniers ont-ils réussi à le trouver?

Le JDD explique : “en janvier, le site Internet avait mis au jour la possibilité, pour tout professionnel de santé, de consulter les données de vaccination de tout patient sans son accord, même s’il n’est pas son médecin traitant. De manière générale, pour enregistrer leurs actes, ils se connectent en effet sur le portail de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), munis de leur carte professionnelle dite “CPS” et d’un code personnel”.

“Les professionnels ont été prévenus”

Et de poursuivre : “mais afin de pouvoir soigner en urgence un patient qui n’aurait pas sa carte Vitale et ignorerait son numéro de sécurité sociale, le service auquel ils accèdent leur permet aussi de retrouver le numéro de sécurité sociale de n’importe quelle personne à partir de son nom de famille et de sa date de naissance, et d’ouvrir sa fiche patient. C’est ainsi que des professionnels connaissant la date de naissance du Président ont pu accéder à son numéro de sécurité sociale, avant de s’introduire dans son dossier vaccinale.”

Grâce à une technologie de pointe, les professionnels ont donc été identifiés et la date et l’heure à laquelle ils ont pu accéder à la fiche du président figurent dans un courrier nominatif qui leur a été transmis par l’Assurance maladie. Dans ledit courrier, les professionnels sont avertis : “toute recherche et accès illégitimes” peuvent “impliquer des sanctions”.