“J’ai honte” : les handicapés s’indignent de l’indifférence de Macron sur leur sort

0
710

Nous sommes environ 20 % de français à vivre avec un handicap (visible ou invisible) ! Il y a 20 % de famille à vivre auprès d’un enfant, d’un parent handicapé !
Nous sommes 20 % et ce 25 avril 2019, nous avons été jetés aux bans de notre société. 20 % qui n’ont même pas eu droit à un mot, une petite phrase, un : « je pense à vous ! ». Rien ! Vos lacrymos, vos coups de matraques et j’en passe, font moins mal que votre ignorance, votre mépris Mr Macron !
* L’Allocation Adulte Handicapé est en dessous du seuil de pauvreté : 860 euros contre 1026 euros ! Des millions de personnes handicapées / de familles vivent comme des misérables ! On en parle ? Non, on n’en parle pas !
* 0,3 % d’augmentation sur la Pension d’Invalidité ! Cette augmentation est déduite de l’AAH en retour. Donc aucune augmentation en réalité. Chut, pas un mot !
* Inclusion ! Avez vous eu un seul mot pour ces enfants qui ne demandent qu’à être scolarisés comme tout enfant ? Non, on n’en parle pas !
* 100 euros donnés à compter du 1 avril dernier aux dentistes qui accueilleront des personnes en handicap lourd. N’est ce pas une honte que de les monnayer ?
* A-t-il été dit que les personnes en handicap auraient un reste à charge zéro pour certains appareillages, certains thérapeutes etc…? Non, qu’ils se débrouillent avec leur AAH – AEEH.
* A-t-il été dit que l’AAH sera octroyée au même titre que le RSA ? C’est à dire avec des conditions supplémentaires et ubuesques pour la garder ? A-t-il été dit que les employeurs auraient une sanction hautement plus élevée lorsqu’il n’y aurait pas le taux HONTEUX de 6 % dans l’entreprise, l’administration ? A-t-il été dit que les personnes en invalidité et/ou  handicapées auraient les mêmes droits bancaires qu’une personne « lambda » ? NON NON NON NON et RE NON. D’autres exemples ? Regardez autour de vous, communiquez et vous entendrez / vous verrez la réalité !

J’ai honte de vous, de nous, de cette indifférence à notre égard, de ce rejet total !
Les handicapés et leurs familles se lèvent avec la boule au ventre PARCE QU’ILS VEULENT VIVRE DIGNEMENT !
⦁ Ne plus prendre en compte les revenus du conjoint pour le calcul de l’AAH et de la PI.⦁ Ne plus considérer l’AAH comme un minima social et donc ne pas la fusionner avec le RSA.⦁ Cumul de l’AAH et la pension d’invalidité, et non plus au prorata.⦁ Traitement des dossiers déposés en MDPH dans un délai inférieur à 3 mois et renouvellement automatique pour les maladies et handicaps incurables.⦁ Structures scolaires adaptées aux enfants handicapés.⦁ Augmentation du nombre d’AVS et leur remplacement lors d’absence, durant toute la scolarité. ⦁ Professeurs formés à l’accueil et enseignement des enfants «différents» (autisme, trisomie, trouble du comportement etc…)⦁ Reconnaissance totale des maladies peu connues, rares ou invisibles.⦁ Meilleure prise en charge par la CPAM des différents besoins des enfants en handicap.⦁ Attribution de l’AAH à toutes personnes quel que soit le handicap.⦁ Cumul retraite et/ou pension de reversion, d’invalidité et AAH.⦁ Droit à la prime de noël CAF bien que l’AAH soit perçue.⦁ Revalorisation AAH et pension d’invalidité au minimum du SMIC sans conditions.⦁ Revalorisation Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé et complément (AEEH).⦁ Revalorisation des APL et accord systématique pour obtenir un logement adapté.⦁ Augmentation de la Prestation Compensation du Handicap (PCH) et de l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP).⦁ Aides financières accordées pour l’emploi d’une aide ménagère, l’acquisition de matériel et la réalisation de travaux dans les maisons et appartements.⦁ Meilleure reconnaissance des parents ou proches aidants.⦁ Droits bancaires identiques à ceux des valides (droit aux crédits etc…).⦁ Annulation de l’impôt sur la pension d’invalidité.⦁ Suppression du remboursement de l’ASI lors d’une succession.⦁ Accessibilité  de tous les lieux publics aux personnes handicapées.⦁ Aide au maintien d’une vie sociale quel que soit le handicap.⦁ Plus de places dans les lieux de vie pour les personnes handicapées et /ou dépendantes, quel que soit l’âge.⦁ Points de rdv pour des activités ludiques.⦁ Plus de centres de reconversions professionnelles dans chaque région.⦁ Amende sévère pour les entreprises refusant les handicapés.⦁ Augmentation du prix du PV lors du non respect des stationnements handicapés.⦁ Plus de places handicapées à format adapté aux fauteuils. Stage de sensibilisation aux handicaps pour les personnes se garant sur les places handicapées.