Macron recase Agnès Buzyn : mise en examen, elle dirigera l’Académie de l’OMS dotée de 120 millions d’euros

Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé, a été promue par Emmanuel Macron au poste de directrice exécutive de l’Académie de l’OMS de Lyon, un projet très ambitieux dans lequel l’Etat français a injecté 120 millions d’euros

Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé et récemment mise en examen pour “mise en danger de la vie d’autrui” est-elle devenue intouchable? En tout cas, depuis son départ du gouvernement, elle n’a pas perdu la confiance d’Emmanuel Macron qui vient d’ailleurs de lui confier un nouveau poste très juteux quelques mois seulement après son arrivée à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Quel est ce nouveau poste très prisé qu’occupera l’ex ministre de la Santé? En effet, Agnès Buzyn sera bien la directrice exécutive de la nouvelle Académie de l’OMS, dont la cérémonie d’installation a été célébrée ce lundi 27 septembre à Lyon par Emmanuel Macron et Tedros Adhanom Ghabreyesus, actuel directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Sur le site officiel de l’OMS, consulté par Lecourrier-du-soir.com, on explique que cette académie a pour but de vulgariser la formation des agents de santé, des managers, des autorités sanitaires, des éducateurs, des chercheurs mais aussi des employés de l’OMS venant des quatre coins du monde.

Le financement du projet est cogéré par le gouvernement français et l’Organisation Mondiale de la Santé, renseigne la source. Ainsi, l’Etat français, la région Rhône-Alpes et la métropole de Lyon ont assuré le financement du bâtiment et l’Académie de l’OMS s’est, quant à elle, chargée de doter le lieu de technologie de pointe.

“120 millions d’euros”

Ce lundi, plusieurs médias français ont relayé l’inauguration de cette académie qui fait rêver. Et c’est LCI qui nous fournit plus de détails sur ce bijou dont la gestion sera totalement confiée à Agnès Buzyn. En effet, d’après cette source, la construction de ce campus de 11 000 mètres carrés commencera en 2021 et l’ouverture est prévue pour 2024.

Citant des propos tenus par Emmanuel Macron en mai dernier, la source renseigne que la France y injectera 120 millions d’euros. Un montant confirmé par l’OMS qui ajoute, par ailleurs, que la région Auvergne-Rhône-Alpe a apporté une contribution estimée à 25 millions d’euros.

Il faut souligner que cette promotion d’Agnès Buzyn intervient en pleine crise politico-judiciaire marquée par une forte opposition à l’obligation vaccinale, mais également par une gestion de la pandémie décriée par bon nombre de Français. D’ailleurs, début septembre dernier, le procureur François Molins avait révélé l’existence de milliers de plaintes.