Masques de protection, les couturières locales au secours de l’état

0
179
fabriquer son masque de protection pour le coronavirus

Face à l’épidémie de Coronavirus et au manque de moyens déployés par l’état pour permettre à chacun de se protéger à l’aide d’un masque réglementaire, de nombreuses initiatives (collectives ou personnelles) ont fleuri ça et là. De nombreuses petites mains se sont mises à produire des masques de protection, de façon totalement bénévole.

Si l’actualité et les informations mettent en avant le personnel soignant et toutes les professions en première ligne, force est de reconnaître que les couturières engagées abattent un travail extraordinaire et totalement désintéressé. Elles s’investissent à fond pour produire de grandes quantités de dispositifs de protection destinés à tous les travailleurs exposés au risque de contamination en ce moment.

Quand les couturières viennent au secours de l’état et des collectivités

Certes, la situation que nous connaissons est inédite, mais il est difficile de passer à côté du fait que les moyens pour y pallier ne sont pas au rendez-vous.

La pénurie mondiale de masques de protection a engendré une polémique qui met en évidence un gros manque de moyens. L’état français n’est pas à même de fournir ou d’assurer un approvisionnement suffisant de masques de protection pour les citoyens. Ce sont donc les petites mains qui agissent en coulisses pour produire ces dispositifs en très grande quantité.

L’Afnor a mis un patron de masque de protection en ligne

Face à la situation, l’Afnor a même publié un document permettant de récupérer le patron d’un masque que l’on peut ensuite se confectionner soi-même. Toutefois, ce document technique étant difficile à interpréter pour un non-initié à la couture, on en retrouve des versions simplifiées et accessibles en ligne. Et là encore, ce sont des couturières qui se sont dévouées pour vulgariser le document et permettre au plus grand nombre de coudre des masques chez soi.

Les machines à coudre sortent des placards, on ressort de vieux draps ou de vieux T-shirts et on se met à coudre des masques pour soi, pour sa famille, pour les voisins. Mais il existe également des collectifs qui œuvrent ensemble pour répondre à d’énormes commandes.

Ainsi, l’association “A vos masques“ par exemple, centralise les demandes et les distribue à tout un réseau de bénévoles qui répondent présents pour assurer la production. Gendarmeries, mairies, éboueurs et même hôpitaux font appel à ces volontaires pour pallier le manque qui se fait sentir sur le terrain. Imaginez que certains de ces masques en tissu sont utilisés dans les hôpitaux de France, faute de mieux !

C’est donc grâce à tous ces volontaires de l’ombre que les travailleurs de terrain arrivent à se protéger malgré la carence de dispositifs aux normes. Les petites mains viennent supplanter l’état à l’heure de permettre à chacun de travailler en sécurité.

Le masque de protection DIY vous intéresse ?

Si vous aussi vous souhaitez vous confectionner des masques de protection, il existe des tuto couture très bien faits, pas à pas, qui vous permettront de suivre les recommandations de l’Afnor.

Le blog couture En Couture Simone par exemple livre plusieurs versions accessibles à tous. Dans ce blog, vous trouverez un tuto pour les masques à filtre, ainsi qu’un tuto pour coudre votre masque à la main (tout le monde n’a pas de machine à coudre…).

Ce type d’initiative est à saluer dans la mesure où il permet à tout le monde de se créer son propre masque, sans dépendre des institutions ou de l’approvisionnement chaotique de ces dispositifs.

Si vous êtes capable de coudre des masques à la machine et que l’initiative d’entraide vous plait, vous pouvez vous aussi apporter votre pierre à l’édifice. Même si vous n’en produisez pas des quantités industrielles, vous serez déjà capable d’aider des gens qui n’ont d’autre choix que d’être sur le terrain actuellement, malgré tous les risques que cela comporte. L’association “A vos masques“ sera ravie de vous compter parmi les volontaires !

Et si vous avez la possibilité de saluer ou de remercier tous ces volontaires de l’ombre dont on ne parle que trop peu, soyez sûres qu’ils apprécieront le geste, eux qui pâtissent d’un indéniable manque de reconnaissance.

Les couturiers et couturières qui sont trop souvent considérés comme des travailleurs ayant fait un choix de métier un peu suranné, comptent désormais parmi les héros de cette crise. Soutenons-les et saluons leur dévouement !

Conseils utiles :

  • Un masque ne doit pas être porté plus de 3 heures, au-delà, il faut le remplacer.
  • Les masques en tissu doivent être lavés à haute température (au moins 60°C).
  • Evitez de toucher votre masque tandis que vous le portez.
  • Préférez le coton à n’importe quel tissu.
  • Respectez les consignes de sécurité émises par l’agence nationale de sécurité sanitaire.