Mauvaise nouvelle pour Macron : son ambassadeur en Biélorussie vient d’être expulsé de ce pays

L’ambassadeur français en Biélorussie, Nicolas de Bouillane de Lacoste, vient de quitter Minsk (capitale de la Biélorussie) sur ordre des autorités de ce pays. L’information, qui a été confirmée par des sources fiables, est un coup dur pour Emmanuel Macron

Un énième coup dur pour Emmanuel Macron. Sous le mandat du plus jeune président de la Vème République française, il y a une certitude : la France a été diplomatiquement très affaiblie aussi bien en Amérique, en Afrique, au Moyen-Orient qu’en Europe. Et les faits sont là pour le confirmer.

En effet, en pleine crise diplomatique avec les Etats-Unis sur fond d’achat de sous-marins australiens (pour un montant de 56 milliards d’euros) et le Mali sur fond de lutte contre le terrorisme au Sahel, la France vient d’entrer dans une nouvelle guerre diplomatique avec la Biélorussie, pays dirigé par Alexander Loukashenko qui, depuis un an, fait face à une forte contestation populaire.

Ce pays, devenu la nouvelle bête noire de l’Union Européenne en Europe de l’Est, vient d’expulser l’ambassadeur de France. C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 17 octobre de plusieurs sources fiables dont Europe 1. En effet, à en croire ce média, l’ambassadeur de France à Minsk, Nicolas de Bouillane de Lacoste, a quitté la Biélorussie sur ordre des autorités de ce pays.

Toujours selon la même source, c’est le ministère des Affaires étrangères de la Biélorussie qui a demandé son départ du pays avant le 18 octobre. L’information a été confirmée par l’agence de presse russe, Tass qui dit s’être entretenue avec un porte-parole de l’ambassade de France à Minsk.

L’agence Tass explique l’expulsion de l’ambassadeur français par le fait que ce dernier n’a pas voulu présenter ses lettres de créances au président Loukachenko. Une information confirmée par pratiquement toutes les sources françaises consultées par Lecourrier-du-soir.com.

“L’ambassadeur de France aurait refusé de présenter ses lettres de créances”

Ainsi, à en croire 20minutes, “l’ambassadeur n’a jamais présenté ses lettres de créances au président Alexander Loukachenko”. Et le média de poursuivre : “la France, à l’instar d’autres pays de l’Union européenne, n’a pas reconnu les résultats de la présidentielle d’août dernier, qui ont accordé un sixième mandat au président sortant et ont suscité durant plusieurs mois des manifestations massives et sans précédent dans cette ex-république soviétique, alliée de la Russie de Vladimir Poutine.”

Il convient de rappeler que le président biélorusse s’est tourné vers la Russie depuis le début des soulèvements populations afin de renforcer son pouvoir. Les deux pays ont commencé à nouer des partenariats stratégiques sur le plan militaire et en septembre dernier, Minsk a annoncé l’achat d’armements russes pour un montant de 1 milliard de dollars.

Si pour l’heure, l’Elysée reste circonspect et évite tout commentaire qui pourrait jeter de l’huile sur le feu, ce n’est pas le cas des personnalités biélorusses anti-régimes qui, elles, saluent le courage de l’ambassadeur français. C’est notamment le cas de la journaliste biélorusse Hanna Liubakova qui, sur Twitter, a magnifié le geste du diplomate français en ces termes : “ceci est un puissant signe de solidarité. On me demande souvent si cela en vaut la peine. Oui, l’isolement politique et diplomatique marche. On ne peut pas légitimer le régime”