Mauvaise nouvelle pour Macron : son conseiller à l’Elysée, Thierry Solère, aurait détourné 167 000 euros

0
630

Thierry Solère, récemment recruté par Emmanuel Macron comme son conseiller à l’Elysée, est accusé d’avoir détourné 167 000 euros 

L’Elysée à nouveau dans la tourmente. Et cette fois-ci, ce n’est pas en lien avec la crise sanitaire ou sa gestion. L’affaire, qui va certainement susciter une vive polémique dans les jours à venir, concerne Thierry Solère, l’un des premiers responsables de droite à avoir lâché François Fillon lors de sa campagne présidentielle de 2017, avant de rejoindre récemment Emmanuel Macron dont il devient le conseiller à l’Elysée.

Que reproche-t-on à Thierry Solère? En effet, d’après Médiarpart, cité par plusieurs médias dont Capital.fr, Solère aurait détourné 167 000 euros. Selon Le Nouvel Obs, l’ancien député aurait utilisé son enveloppe d’élu pour des dépenses personnelles entre 2012 et 2016. Si les accusations sont avérées, le conseiller d’Emmanuel Macron risque 10 ans de prison et 1 million d’euros d’amende.

D’après Capital, au cours de leur investigation, les enquêteurs ont trouvé des détails plus que suspects. L’actuel conseiller de Macron aurait dépensé 15 000 euros pour payer les loyers de sa résidence familiale, 4 500 euros de frais de scolarité de ses enfants et environ 6 500 euros pour des abonnements à des clubs sportifs.

Et ce n’est pas tout. Capita.fr poursuit : “la BRDE (Brigade de répression de la délinquance économique) aurait aussi mis la main sur des dépenses étranges de 520 euros pour des paris sportifs, 2.300 euros chez Ikea ou encore des primes d’assurance chez Axa d’une valeur de 8.489 euros, note Mediapart. L’élu aurait également émis pour plus de 65.000 euros de chèques vers de comptes personnels et aurait accordé plus de 22.000 euros de primes à ses collaborateurs en dehors de l’enveloppe prévue.”

Joint par la presse, Thierry Solère a nié en bloc les accusations qui pèsent sur lui. En attendant le verdict final, la révélation est une très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron d’autant plus que Solère a été embauché par le président de la République en tant que conseiller.