Néocolonialisme : l’Espagne part à la conquête de l’Afrique et lance son plan “Foco Africa 2023” depuis Madrid

Le gouvernement espagnol a annoncé ce 29 mars, lors d’un sommet organisé à Madrid, son fameux plan “Foco Africa 2023” visant à renforcer son partenariat économique, sanitaire et commercial avec l’Afrique, un continent qui, depuis le début de la pandémie, attise la convoitise de toutes les puissances occidentales ainsi que de la Chine et de la Russie

L’Espagne part à l’assaut de l’Afrique. L’ancienne puissance coloniale européenne qui a laissé ses traces dans la conquête de l’Amérique se tourne vers le continent noir en pleine pandémie à Coronavirus au moment où les rivalités entre puissances pour le contrôle des matières premières africaines se durcissent.

Ainsi, après la France, les Etats-Unis, la Chine et la Russie, l’Espagne entend prendre part à cette aventure assez risquée mais dont la réussite pourrait éventuellement lui permettre de faire face aux graves conséquences de la crise sanitaire qui a en partie ravagé l’économie de ce pays.

C’est donc dans ce contexte précis que le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé son plan “Foco Africa 2023”. Le plan très ambitieux de Madrid a été présenté ce 29 mars par le président du gouvernement espagnol qui a invité plusieurs représentants africains à assister à l’inauguration. Parmi les personnalités africaines de premier plan ayant participé à l’événement, figure le président ghanéen : Nana Akufo-Addo.

Prenant la parole, la ministre espagnole des Affaires étrangères, Gonzalez Laya, a clairement fait savoir que ce plan témoigne de l’engagement du royaume espagnol d’avancer avec l’Afrique “ensembles, main dans la main, vers un avenir de prospérité et d’opportunité”. La ministre ajoute également qu’il s’agit pour l’Espagne de faire en sorte que ses entreprises, ses universités et ses ONGs puisse connaître le continent noir et participer à son développement.

“C’est l’âme de ce programme”

Dans son discours face aux dirigeants africains, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a expliqué le projet. “Il s’agit d’un programme qui représente l’action de l’ensemble de l’Exécutif (des ministères du gouvernement) avec notre voisin pour les prochaines années”, a-t-il déclaré.

Face à la presse, Pedro Sanchez ne cache pas l’agenda du gouvernement espagnol en Afrique. Sur ce, il dira : “nous voulons transformer cette décennie (que nous entamons de manière complexe avec la pandémie) en la décennie de l’Espagne en Afrique. C’est l’âme de ce plan Foco Africa 2023”.

“L’Espagne est un ami d’Afrique”

En marge de cet événement, les participants ont également pu écouter le discours d’Akinwumi A. Adesina, président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). “L’Espagne est un bon ami d’Afrique et l’Espagne est un grand soutien de la Banque Africaine de Développement”, s’est-il félicité dans son allocution retransmise en visio.

Adesina a tenu à remercier l’Espagne de faire partie du groupe des actionnaires qui ont permis à la BAD d’accroître son capital qui passe de 93 milliards de dollars à 208 milliards de dollars. Selon le président de la BAD, l’Espagne a également augmenté son financement en y injectant 54 millions de dollars.

Il convient de rappeler que depuis quelques années, l’Espagne affiche ostensiblement sa volonté de s’implanter en Afrique, un continent où elle n’avait colonisé que très peu de pays (Guinée Equatoriale et une partie du Maroc). Ainsi, en juin dernier, le chef du gouvernement espagnol avait pris part au sommet du G5 Sahel en Mauritanie en présence de son homologue français, Emmanuel Macron.