Révélation de l’ex vice-président de Pfizer : “le vaccin sert à contrôler les gens et imposer une identité numérique mondiale”

Interrogé par le média The Epoch Times, Michael Yeadon, ex haut fonctionnaire chez Pfizer, fait une révélation explosive sur la volonté des gouvernements du monde entier de vouloir vacciner les citoyens à tout prix

Les théories complotistes sont un danger qu’il urge de combattre avec la dernière énergie. On n’en disconvient pas. Cependant, quand les arguments viennent d’un ex haut fonctionnaire de Pfizer, leur prêter attention devient presque une obligation. Et l’homme qui parle ici n’est autre Michael Yeadon, ex vice-président de Pfizer.

Très souvent traité de complotiste, l’ex cadre de l’un des plus grands laboratoires du monde a, une nouvelle fois, frappé très fort en faisant une énième révélation de taille sur le Covid, dans une interview accordée au média The Epoch Times. En effet, interrogé par ce média, Michael Yeadon ne mâche pas ses mots. Pour lui, les confinements, les obligations de port du masque et les obligations vaccinales ne sont pas des mesures sanitaires, mais plutôt une façon de mener les peuples vers l’identité et la monnaie numériques.

“Il y a une grande campagne au niveau mondial pour convaincre les peuples qu’il y a une menace sanitaire afin de les pousser à se soumettre à des mesures économiques désastreuses et les traquer par la vaccination. Et je pense qu’il s’agit finalement de les contrôler”, révèle-t-il.

Michael Yeadon s’indigne que les gouvernements imposent le vaccin à leurs citoyens.  “J’ai travaillé dans les laboratoires pendant 34 ans. La sécurité (des vaccins, ndlr) est plus importante que l’efficacité. Pourquoi? Parce que vous allez les donner à beaucoup de personnes”, explique-t-il.

Et d’ajouter : “donc, si vous n’êtes vraiment, vraiment pas sûr de la sécurité, vous pouvez facilement faire mal à plus de personnes que vous pouviez en sauver. Ce serait en fait le cas deux fois en utilisant une nouvelle technologie”. Pour rappel, Michael Yeadon a travaillé chez Pfizer pendant 17 ans. Il a quitté la boîte en 2011 pour cocréer Ziarco, un labo racheté en 2017 par Novartis.

Il s’est fait connaître en décembre 2020, date à laquelle il a corédigé une pétition avec Wolfgang Wodard, ex cadre du Conseil de l’Europe en charge des questions sanitaires. Les deux exigeaient de l’Agence Européenne des Médicaments (AEM) qu’elle suspende la vaccination pour des raisons de sécurité.

Etant donné le caractère très sensible du sujet, Lecourrier-du-soir.com tient à préciser qu’il ne confirme, ni n’infirme rien. Notre travail en tant que média consiste uniquement à informer en toute neutralité.