Sondage favorable, Surmédiatisation à outrance : désespéré, le système veut le retour de Sarko

0
242

Les Français-e-s se sont réveillés ce 23 avril apprenant que Sarkozy jouit encore de la sympathie d’une partie du peuple sept ans après sa défaite face à François Hollande. En effet, ce matin, comme par hasard, Sarkozy a fait la une des médias et a été pendant plusieurs heures Trending Topic sur Twitter. Étrange !

Ce mardi, plusieurs médias nous ont en effet appris que 30% des Français-e-s disent « soutenir » ou « éprouver  de la sympathie » envers l’ancien président de la République. D’après le sondage d’Odoxa, largement relayé par la presse, Nicolas Sarkozy arrive en tête des personnalités politiques et devance de 4 points Marine Le Pen et Ségolène Royale.

Le fait marquant dans ce sondage est que Nicolas Sarkozy devance de très loin Laurent Wauquiez, actuel chef de file du parti Les Républicains qui arrive en 14ème position. Ce dernier n’obtient que 18% d’adhésion contre 82% pour l’ancien président de la République qui a obtenu, dans ce sondage, 82% d’opinions favorables chez les sympathisants de droite.

Le fait que les médias se soient largement focalisés sur le personnage de Sarkozy ces derniers mois devrait nous alerter que le système est en train de nous préparer l’éventuel retour de l’ex président. Je rappelle que le 03 avril, j’avais publié un édito dans lequel j’évoquais déjà ce retour possible d’une bête politique dont on avait déjà annoncé la mort.

Et ce n’est pas difficile à comprendre. Face à la gravissime crise politico-sociale que traverse le pouvoir sous Macron, le système s’est sans doute rendu compte que ce dernier est fini politiquement. D’ailleurs, tous les analystes politiques sont d’accord sur ce point. Sauf miracle, Macron ne peut pas être réélu par les Français-e-s en 2022.

C’est certainement ce qu’a compris Emmanuel Macron qui, ces derniers mois, a replacé Sarkozy au devant de la scène médiatique. Ce 31 mars, il l’a invité à la commémoration du 75ème anniversaire des combats du plateau des Glières, dans les Alpes. Je rappelle également que Macron avait rencontré secrètement Nicolas Sarkozy le 7 décembre 2018 à la veille de l’ACTE 4 des Gilets Jaunes.

Et pas plus tard que ce 18 avril 2019, Nicolas Sarkozy avait, une nouvelle fois, assisté à la cérémonie de la remise de la Légion d’Honneur à Michel Houllebecq qui s’est déroulée à l’Elysée. En réalité, jamais depuis sa chute en 2012, Nicolas Sarkozy n’a été aussi médiatisé et il devrait bien y a voir une raison.

Ce sondage, qui n’intéresse vraiment pas les Français-e-s (qui ont d’autres préoccupations), semble confirmer ce que je prédisais il y a trois semaines. Face à la gravité de la situation politique, économique et sociale, le système sait que Macron est totalement dépassé par les événements et cherche à tout prix à lui trouver un successeur.

Si l’option Mélenchon et Le Pen lui paraît dangereux en raison de leur position anti-Europe, le système a très peu de solutions et très peu de temps pour trouver l’homme qu’il lui faut. A droite, Wauquiez reste toujours inaudible. A gauche, le PS est en phase de disparition. Au Centre, Bayrou n’a jamais été convaincant. Pour éviter l’arrivée d’une force anti-système au pouvoir, l’option Sarkozy reste encore sur la table. Je ne serais pas surpris s’il annonçait sa candidature pour 2022.