Terrible nouvelle pour Macron : Uber, qui a ramassé 1 milliard en 2021, n’a payé que 7 millions d’euros d’impôt en France

Après avoir dépassé 1 milliard d’euros d’activités en France en 2021, la multinationale américaine Uber n’a payé que 7 millions d’euros d’impôts dans ce pays l’année dernière. Un montant ridicule qui déclenche la colère des internautes

Une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat, qui savoure ses vacances au Fort de Brégançon, risque d’être secoué par un nouveau scandale concernant Uber, une multinationale américaine avec laquelle il avait tissé, il y a quelques années, des liens très intimes. C’est du moins la révélation faite en juillet dernier par une enquête de l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalism).

En effet, d’après cette enquête qui avait provoqué un véritable séisme politique, Emmanuel Macron, lorsqu’il était ministre de l’Economie, avait agi en tant que lobbyiste d’Uber. D’après l’enquête menée par les journalistes, Macron avait même été personnellement contacté par Uber lors d’une perquisition visant les locaux de l’entreprise. Et ce n’est pas tout. L’actuel président français est accusé d’avoir joué un rôle clé dans la dérégulation des VTC au profit d’Uber.

Mais, un mois seulement après ce scandale d’Etat, le média Capital.fr fait une révélation de taille informant ces lecteurs que Uber n’a payé que 7 millions d’euros d’impôt en France en 2021. “Uber a beau se développer en France, il continue à payer un impôt sur les sociétés lilliputien. L’an dernier, cet impôt s’est élevé à 7 millions d’euros pour le groupe d’intégration fiscal regroupant les filiales françaises du californien, essentiellement Uber France SAS (VTC) et Uber Eats France SAS (restauration). Cela grâce au montage d’optimisation fiscale mis en place par Uber. Dans ce montage, les clients français contractent avec une société néerlandaise, Uber BV, comme l’indiquent les conditions générales de vente. Le chiffre d’affaires généré en France est donc déclaré aux Pays-Bas”, renseigne la source.

Et Uber d’ajouter : “les filiales françaises ne déclarent auprès de Bercy qu’une fraction de ce chiffre d’affaires. Ainsi, Uber France SAS a officiellement une activité qui se cantonne au “marketing, assistance et support” vis-à-vis des autres sociétés du groupe. Uber France SAS a donc déclaré seulement 57 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier. Un chiffre d’affaires correspond à ses frais de fonctionnement, majorés d’une marge de 8,5%, selon un contrat passé en 2013 avec Uber BV.”

Une information qui n’a pas manqué de susciter des réactions sur les réseaux sociaux.