Vaccination anti-Covid en Afrique : les Etats-Unis accordent un prêt de 2 millions de dollars au Sénégal

Le gouvernement américain, à travers son agence de développement USAID, vient d’octroyer une enveloppe de 2 millions de dollars (1,1 milliard de FCFA) au Sénégal en guise de soutien à sa campagne de vaccination qui a commencé dès le 18 février 2021

Pour faire face à la gravité de la crise sanitaire qui a eu un impact non moins négligeant sur l’économie mondiale, plusieurs pays en Afrique n’hésitent plus à recourir à l’endettement. Ainsi, depuis bientôt une année, la Banque Mondiale, le FMI ou encore l’Union Européenne et les Etats-Unis se montrent particulièrement généreux au moment de décaisser des sommes faramineuses pour aider ces pays.

Parmi ces Etats en question, figure le Sénégal qui a déjà sollicité le soutien financier de l’Union Européenne à travers la Banque Européenne d’Investissement. Désormais, le gouvernement de Macky Sall se tourne vers l’agence américaine USAID qui dépend directement du gouvernement américain.

“Depuis le début de la crise, les USA ont accordé 9 millions de dollars au Sénégal”

En effet, d’après le média ReliefWeb, l’USAID a octroyé une aide de 2 millions de dollars (1,1 milliard de FCFA) à l’Etat sénégalais pour l’assister dans sa campagne de vaccination. Toujours d’après la même source, les 2 millions de dollars accordés à Dakar entrent dans le cadre d’un fonds de 4 milliards de dollars mis en place par les Etats-Unis afin d’aider les pays les plus touchés. ReliebWeb a également précisé que depuis le début de la pandémie à Coronavirus, l’agence USAID a déjà accordé 9 millions de dollars au Sénégal, soit 5 milliards de FCFA.

Il convient de souligner que ce n’est pas la première fois que Dakar sollicite le soutien des bailleurs de fonds internationaux dans sa gestion de la crise sanitaire. En effet, en avril 2020, le gouvernement sénégalais avait sollicité un prêt de 221 millions de dollars auprès du Fonds Monétaire International (FMI). Selon le FMI, cet argent devait permettre à l’Etat sénégalais de faire face à la détérioration des conditions économiques du pays ainsi qu’à la propagation du virus.